Buck Henry

Acteur, Réalisateur, Scénariste
Le ciel peut attendre, l'affiche

Personal Info

  • Nationalité : Américain
  • Date de naissance : 9 décembre 1930 à New York City (USA)
  • Date de décès : 8 janvier 2020 à Los Angeles (USA)
  • Crédit visuel : © 1978 Paramount Pictures / Affiche : Rosebud Advertising Corp (agence) - Birney Lettick (illustrateur). Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Acteur, scénariste et réalisateur américain, Buck Henry (de son vrai nom Henry Zuckerman) est né dans une famille juive new-yorkaise. Tout en menant à bien ses études, Buck Henry a débuté au théâtre dans une pièce qui joue directement à Broadway. Toutefois, il choisit de s’engager dans l’armée pendant quelques années, différant ainsi ses débuts dans l’écriture.

A son retour au début des années 60, il peut enfin se lancer dans une carrière de comédien d’improvisation, ce qui lui ouvre les portes de la télévision où il tourne de nombreux canulars. A la télévision, il devient un pilier d’une nouvelle forme d’humour, devenant proche d’un certain Mel Brooks. Au cinéma, il apparaît pour la première fois dans Le trouble-fête (Flicker, 1964), puis il reçoit une nomination à l’Oscar en tant que coscénariste du Lauréat (Nichols, 1967) dans lequel il joue également.

Il devient surtout célèbre en tant que créateur de la série culte Max la menace dont il coécrit les 138 épisodes entre 1966 et 1969. Désormais sa carrière est lancée et on le retrouve à l’affiche d’Évasion sur commande (Smight, 1968) avec Paul Newman, Candy (Marquand, 1968) et surtout Catch 22 (Nichols, 1970). L’année suivante, on le revoit dans Taking Off, premier film américain de Milos Forman. Au cours des années 70, Buck Henry devient un fidèle de l’émission culte Saturday Night Live.

En tant qu’acteur, il joue face à David Bowie dans L’homme qui venait d’ailleurs (Roeg, 1976), puis coréalise avec la star Warren Beatty Le ciel peut attendre (1978). Toujours proche d’un certain cinéma indépendant, Buck Henry joue pour John Cassavetes dans son Gloria (1980). Il en profite aussi pour écrire et réaliser First Family (1980). Toutefois, dans les années 80, il se consacre quasiment exclusivement à la télévision. Sur grand écran, on ne le retrouve que dans Tante Julia et le scribouillard (Amiel, 1990), Rendez-vous au paradis (Brooks, 1991) ou encore The Linguini Incident (Shepard, 1991), à nouveau avec David Bowie.

Buck Henry joue son propre rôle dans The Player (Altman, 1992) qui est un gros succès international et on le retrouve dans Short Cuts (1993), l’excellent film suivant de Robert Altman, alors en grande forme. Toujours favorable aux cinéastes indépendants, Buck Henry travaille avec Gus Van Sant pour Even Cowgirls Get the Blues (1993) et Prête à tout (1995), avec Tom DiCillo pour Une vraie blonde (1997) et Alan Rudolph pour Breakfast of Champions (1999). Ensuite, il est le coscénariste de Potins mondains & amnésies partielles (Chelsom, 2001), avant de retourner à la télévision.

Buck Henry décède en 2020 à l’âge de 89 ans d’une crise cardiaque.

Virgile Dumez

Ils nous ont quittés en 2020

Filmographie :

Réalisateur (longs-métrages de cinéma uniquement) :

  • 1978 : Le ciel peut attendre (Heaven Can Wait) (coréalisé avec Warren Beatty)
  • 1980 : First Family

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Le ciel peut attendre, l'affiche

Bande-annonce de L'homme qui venait d'ailleurs (VO)

Acteur, Réalisateur, Scénariste

x