Note des spectateurs :

Jane Powell n’a que quatorze ans lorsqu’elle signe un contrat avec la MGM, qui la fait débuter dans la comédie musicale Song on the Open Road (1944) de S. Sylvan Simon. Ses talents d’actrice, de chanteuse et de danseuse sont appréciés et Jane Powell devient tête d’affiche dans ses films suivants, dont Délicieusement dangereuse (1945) d’Arthur Lubin, Féérie à Mexico (1946) de George Sidney et Ainsi sont les femmes (1948) de Richard Thorpe.

Ces agréables romances confirment le succès de la jeune première qui devient une véritable vedette dans les années 50. Elle porte ainsi Voyage à Rio (1950) de Robert Z. Leonard et Les heures tendres (1950) de Roy Rowland. Mais c’est Mariage royal (1951) de Stanley Donen qui lui assure une vraie notoriété, dans un rôle prévu pour Judy Garland. Elle y est la partenaire de Fred Astaire.

Affiche américaine du Joyeux prisonnier de Richard Thorpe

© 1953 MGM. Tous droits réservés.

Puis, elle est aux côtés de Danielle Darrieux dans Riche, jeune et jolie (1951) de Norman Taurog, et Farley Granger dans Le joyeux prisonnier (1953) de László Kardos. Elle retrouve ensuite Donen dans le délicieux Les sept femmes de Barbe-Rousse, en 1954. On peut aussi citer ses prestations dans Trois marins et une fille (1953) de Roy Del Ruth, Athena (1954) de Thorpe, La fille de l’amiral (1955) de Roy Rowland, et Femmes devant le désir (1958) de Harry Keller.

Après le film d’aventures L’île enchantée (1958) d’Allan Dwan, Jane Powell met un terme à sa carrière cinématographique. C’est aussi le chant du cygne de l’âge d’or des comédies musicales à l’ancienne. Elle reste toutefois présente à la scène et à la télévision. On la voit dans plusieurs séries télévisées, de La croisière s’amuse à New York – Unité spéciale. Elle se retire définitivement en 2002.

Jane Powell est décédée le 16 septembre 2021 à l’âge de 92 ans.