Note des spectateurs :

Grande dame de théâtre qui est restée sur les planches pendant plus de soixante ans, Marthe Mercadier nous a quittés le 15 septembre 2021.

Actrice et productrice française, Marthe Mercadier connaît une enfance délicate marquée par des difficultés d’élocution. Durant son adolescence, elle s’engage dans la Résistance française pour lutter contre l’occupant. Marthe Mercadier commence par être souffleuse au théâtre, avant de monter sur les planches, essentiellement dans des pièces de boulevard où elle excelle.

Parallèlement, au début des années 50, elle aborde le cinéma par des petits rôles dans La nuit est mon royaume (Lacombe, 1951), Un caprice de Caroline Chérie (Devaivre, 1953), Obsession (Delannoy, 1954), Les salauds vont en enfer (Hossein, 1955), Le tombeur (Delacroix, 1958) et bon nombre de comédies insipides. C’est la télévision qui va lui apporter une grande popularité grâce à la série Les saintes chéries qui dure de 1965 à 1971. Elle est également visible dans de nombreuses pièces du programme Au théâtre ce soir.

Au début des années 80, on retrouve Marthe Mercadier dans des films franchouillards comme Belles, blondes et bronzées (Pécas, 1981), Le braconnier de Dieu (Darras, 1982) et Te marre pas… c’est pour rire (Besnard, 1982). La fin d’une époque d’un cinéma qui correspond à toute une troupe de comiques qui, peu à peu, s’est éteinte.

Depuis cette époque, Marthe Mercadier n’a eu de cesse de jouer au théâtre jusqu’en 2012, époque où elle annonce être victime de la maladie d’Alzheimer.

Elle succombe à l’âge de 92 ans, des suites de cette maladie.

Virgile Dumez