Note des spectateurs :

Démarrages Paris 14h (11 août 2021). Les nouveautés ont chaud ! Le retour du beau temps est fatal à ce qui reste de la cinéphilie parisienne. En période de passe sanitaire, le soleil plombe tous les démarrages de Paris 14h à l’exception de La Pat’Patrouille destiné à un public jeune.

Phénomène de télévision dont la promotion a su être gérée royalement par Paramount, La Pat’Patrouille fait le demi-plein : 681 spectateurs dans 17 cinémas, c’est le numéro 1 des sorties de ce mercredi avec une belle moyenne de 40 (enfin dans ce contexte).

Free Guy vaut-il un test PCR ?

En 2e place, la production de la 20th Century Fox, récupérée par Disney, Free Guy éveille les esprits de 625 spectateurs dans la plus grosse combinaison de la semaine pour une nouveauté sur Paris. La première séance lui vaut un départ affligeant pour un blockbuster : 625 spectateurs.

Free Guy, affiche

Copyright 2021 Twentieth Century Studios

Passion simple, film d’auteur d’une grande sensualité, réalise la même moyenne que l’ogre américain avec 14 copies de moins et une publicité moindre (385/14 écrans).

Labellisé Cannes 2020, le polar industriel Rouge agrège la même somme de spectateurs (385 entrées / 15 salles / moyenne de 28).

Le film d’animation Pil (SND), qui s’adressait exactement à la même cible que La Pat’Patrouille, subit la concurrence (242 / 13 / 19).

C’est quoi ce papy ?! qu’UGC et TF1 ont sorti en binôme dans 15 salles, fait une attaque. 203 entrées dans 15 salles. C’est un score nul pour une franchise qui devait profiter de deux cartons pleins. Le second chapitre, centré sur le personnage fantasque de Chantal Ladesou, avait surpris en achevant sa carrière autour des 1 200 000 spectateurs.

Pil, affiche du film d'animation

© 2021 Tat Productions, Groupe M6, SND

Escape Game 2 Le monde est un piège réalise 151 spectateurs dans 10 cinémas, ce qui est très insuffisant.

Paris vidé de ses habitants et sans touristes, retour du beau temps, passe sanitaire, peur du variant Delta…

La fresque philosophique Berlin Alexanderplatz qui traite brillamment de l’immigration sur fond de polar noir, est amorphe, avec 105 spectateurs dans 13 cinémas. Sa moyenne de 8 est la plus faible des nouveautés proposées dans plus de 10 cinémas. Le film est un pari pour Le Pacte, après celui du chef-d’œuvre Onoda, puisqu’il s’agit à nouveau d’un film d’art et essai de plus de 3h00 qui doit absolument trouver, pendant la saison calme des vacances, le chemin du bouche à oreille, de la stabilité. Mais la chose sera dure en raison du renouvellement hebdomadaire dans les cinémas. Les distributeurs doivent écouler une année de productions qui dorment dans les tiroirs. Et il y a bien trop de sorties dans les conditions d’exploitation actuelles (besoin d’air des spectateurs, Paris vidé de ses habitants et sans touristes, retour du beau temps, passe sanitaire, peur du variant Delta). On notera que Wild Bunch fait légèrement mieux avec Sentimental, comédie hispanique proposée sur 10 salles (180 spectateurs, 10 écrans).

Frédéric Mignard

Sorties de la semaine du 11 août 2021

Rouge de Farid Bentoumi (affiche)

Affiche : RYSK – DIstributeur : Ad Vitam. © Les films VELVET – Les films du FLEUVE Tous droits réservés

Démarrages Paris 14h (11 août 2021). Les critiques des films à retrouver ici