Note des spectateurs :

Yaphet Kotto avait incarné le méchant dans le James Bond Vivre et laisser mourir. Il a également été dirigé par Norman Jewison, Paul Schrader et Ridley Scott.

Acteur, scénariste et réalisateur américain, Yaphet Kotto a marqué de son empreinte une petite centaine de productions. Né à Harlem d’une mère américaine et d’un père camerounais, il grandit à New York. C’est dans son quartier natal qu’il intègre une troupe professionnelle de théâtre, jouant dans Othello de Shakespeare, au sein d’une distribution composée uniquement de comédiens noirs.

Formé ensuite à l’Actors Studio, il débute au cinéma en 1964, et à la télévision trois ans plus tard. On le voit alors dans de nombreuses séries tout au long de sa carrière, de Bonanza à New York, police judiciaire, en passant par Mannix et Arabesque. Au grand écran, il se fait remarquer en second couteau dans L’affaire Thomas Crown (1968) de Norman Jewison, et tourne avec Henry Hathaway et William Wyler.

Yaphet Kotto connaît la célébrité internationale en incarnant l’antagoniste docteur Kananga dans le James Bond Vivre et laisser mourir (1973) de Guy Hamilton, aux côtés de Roger Moore. Il joue ensuite dans le thriller de blaxploitation Truck Turner & Cie (1974) de Jonathan Kaplan. Il trouve deux autres rôles marquants en interprétant l’un des trois ouvriers de Blue Collar (1978) de Paul Schrader, et le chef technicien Parker dans Alien, le huitième passager (1979) de Ridley Scott.

S’il joue le rôle-titre d’Othello (1980) de Liz White, Yaphet Kotto est surtout employé pour des seconds rôles dans des films d’action des années 80 et 90. Détective dans La nuit des juges (1983) de Peter Hyams, major dans Contact mortel (1985) de Hal Barwood, il devient médecin dans La fin de Freddy, l’ultime cauchemar (1991) de Rachel Talalay, ou agent du FBI dans Pour l’amour de l’art (1996) de Bill Bennett. Dans les années 2000, l’acteur ralentit le rythme des tournages et se retire en 2008. Yaphet Kotto est décédé le 14 mars 2021 aux Philippines, à l’âge de 91 ans.

Crédit visuel : © 1973 Eon Productions. Tous droits réservés.