Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Hoze dit Fuck et met le feu

Un temps prévu pour le 15 juillet, le premier EP d’Hoze se décline actuellement titre après titre sur les plateformes, avec déjà trois morceaux à l’écoute.

J’irai danser sur les toits est le morceau d’ouverture de l’EP éponyme ; il est surtout le premier projet mis en ligne. Avec son côté tubesque qui redéfinit le mot entêtant, la chanteuse, de son vrai nom Carine Erseng, donne la couleur vive qui va habiller cette consécration. Consécration, car depuis Au feu les pompiers a su brûler les plateformes de cette même efficacité. Une pop qui s’insinue pour ne plus lâcher l’esprit. Même quand elle entre dans une  certaine introspection et ralentit le tempo (Regarde), l’effet de séduction est identique. Un autre morceau comme Parle-moi s’essaie à une couverture sonore plus sombre, tout en évoquant des choses du quotidien dont la gravité est relative. A savoir, la crise conjugale, avec ses hauts et ses bas, pour faire référence à ce morceau diablement plaisant. A venir bientôt, JTM JTM, avec sa légèreté et son refrain prenant, dévoilera les mêmes ingrédients truculents que Je danse sur les toits et Au feu les pompiers.

Hoze et sa bouille mi-fille mi-garçon est bien le bonheur musical pop dont la génération Z, en dehors des problématiques de genre, pourrait très vite s’approprier, tellement elle leur ressemble.

Frédéric Mignard

Hoze pochette de l'EP numérique

Photo et Artwork © Yann Orhan / © OVNI Production 2020

Hoze "se fout des modes, des tendances et des lois"