Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Sorties USA Tenet et Mulan... Ce week-end du 4 septembre 2020 restera dans les annales à Hollywood. C’est la semaine de la rentrée des blockbusters, à une époque où l’Amérique voit habituellement ses salles se vider. La crise de la Covid-19 en décidera-t-elle autrement ? Hollywood tremble.

Tenet ose la salle lors du week-end le plus « laborieux » de l’année

Aussi, deux productions cossues s’affrontent sur des terrains différents pour cette reprise progressive de la normale. Tenet de Christopher Nolan, qui vient de faire un excellent démarrage en France, ouvre pour le week-end du Labor Day, l’un des plus faibles pour l’activité cinématographique, ce qui rend difficile la perspective d’un démarrage fracassant. C’est après tout la rentrée des classes et des universités, et les esprits sont clairement ailleurs. Toutefois, les bonnes critiques devraient permettre au film de Christopher Nolan de réaliser le meilleur démarrage pour une œuvre proposée à ce moment de l’année. Pour Robert Pattinson, cela pourrait enfin être un vrai beau démarrage dans une carrière portée sur le cinéma art et essai qui n’a jamais emballé les spectateurs locaux. Il n’a jamais pu confirmer auprès du grand public, celui de Twilight, aux USA, malgré une crédibilité accrue qui lui a permis d’endosser le rôle à stature et carrure de The Batman.

John David Washington dans Tenet de Christopher Nolan

Copyright 2020 Warner Bros. Entertainment, Inc. All Rights Reserved. / Melinda Sue Gordon

Mulan se cherche ailleurs, mais va-t-il se trouver ?

L’autre grosse sortie du jour est un film Disney, le premier vrai blockbuster de la maison (on met Les nouveaux mutants de côté) depuis 2019. Mulan devait sortir en salle en mars, puis en avril, en juillet, en août… Et finalement, le studio a décidé de le proposer au prix exorbitant de 29 dollars pour les spectateurs américains bénéficiant de Disney+. Le studio le prive donc de grands écrans, malgré ses combats épiques, alors qu’il avait largement préparé la sortie de cette adaptation d’un film d’animation peu marquant dans leur répertoire, pour toucher en profondeur le marché chinois. Le refus de jouer la carte de la salle aux USA est un risque, une tentative unique, selon le président du studio, et surtout va ouvrir la porte au piratage à l’échelle industrielle. La Chine devrait, elle, pouvoir lancer le film dans ses salles la semaine prochaine, le 11 septembre. Mais depuis quelques années, en dehors des productions DC/Marvel et les Fast & Furious, les films américains ont plus de difficultés à s’imposer dans cette partie de l’Asie, y compris les adaptations live de Disney. Et pour cause, la production chinoise multiplie les blockbusters locaux qui volent l’attention.

A partir du 4 décembre, Disney proposera Mulan gratuitement sur les plateformes Disney+ de la planète, et la France pourra enfin découvrir le film, sans avoir à passer par la case VOD Premium. De toute façon, on sait que le public aura piraté, commenté et critiqué le film au grand dam de la major qui ne se voile pas la face.

Sur Netflix, la polémique Mignonnes sera-t-elle source de succès?

Parmi les autres sorties de la semaine aux USA, l’une nous intéresse particulièrement, puisqu’il s’agit de Cuties, donc Mignonnes, le film français de Maïmouna Doucouré qui débarque sur le géant Netflix USA. La polémique autour du visuel publicitaire choisi par la plateforme américaine devrait susciter beaucoup de curiosité. Il sera intéressant de voir la réception américaine de ce très beau film de notre terreau urbain.

Frédéric Mignard

Affiche américaine de Mignonnes

© Bien ou Bien Productions, Netflix