Note des lecteurs

Pour célébrer l’arrivée de l’été, rien de tel qu’un titre d’évasion tropicale… Equateur libère son imaginaire avec Pélican, un EP qui laisse songeur.

Derrière son nom de scène Equateur, Charles Rocher n’a jamais dissimulé son jeu. En 2018, son premier album, Burn the sun, s’offrait comme un moment de synthpop exceptionnel, entièrement vocodé en anglais, et installait son imaginaire crépusculaire parmi ceux à vivre, poursuivre, voire survivre.

Equateur, de la synthpop en anglais…

Entre cosmos diaphane et terre astrale bigarrée sans excès aucun, l’artiste y dévoilait une authenticité dans ses rêveries d’ailleurs, où la modernité des sons, intrinsèquement futuristes (le sublime Neon Eyes qui ouvrait le projet et l’expérience trance Force & love qui le clôturait) ne délaissait pas pour autant la beauté d’une terre sublimée (Frontera, Haunted et Broke).

A une pop électro-acoustique moite et sensuelle

Equateur, promotion du single Pélican
Copyrights : Tous droits réservés

En 2019, voici Equateur déjà de retour, prêt à tourner, a priori, une page. Celle de l’anglais.

Le morceau-single est plus terre-à-terre, puisqu’il y est question de Pélican. L’étrangeté de ce choix suscite l’interrogation, d’autant plus que la synthpop orbitale s’est assagie pour accueillir des sons plus acoustiques, et toujours plus exotiques. Et pourtant, ce morceau, disponible dans un premier temps en exclusivité dans une compile Kitsuné, est bel et bien l’engeance élégante et rêveuse de ses efforts (à peine) passés.

Le Pélican est une ode à l’évasion

Ode à l’évasion, avec un appel languissant aux vacances (J’attends les vacances depuis 330 jours, répète-t-il), le voyage auquel le musicien nous convie est éminemment terrestre, moite, sensuel, où l’autre est la condition ardente pour une escapade forcément amoureuse…

L’EP

Le clip, disponible sur Youtube, sera bientôt suivi par un EP, incluant des remixes, à streamer à volonté, à partir du 28 juin. Ce jour-là, les tropiques seront bel et bien au rendez-vous et la magie mélodique opérera.

Pélican est produit par Tie Break Records. L’EP proposera des remixes d’Anoraak (Valérie), Neus, Palmbomen (GTA, Non Records), Caspian Pool (Producteur de The Pirouettes), et Visconsi. Un premier remix fera son envol lundi 24 juin, en avant-goût du very good trip.

Article : Frédéric Mignard

Pochette Equateur Pélican
Crédits : Tie Break Records – Tous droit réservés