Note des lecteurs

Nette évolution pour Alma Forrer, qui change de genre à l’occasion d’un nouvel EP qui préfigure un premier album que l’on espère aussi vaporeux. Il y a du Valérie Dore dans ces songes, mais pas que.

Critique : Les premiers EP d’Alma Foster, bien produits et plutôt bien reçus, manquaient peut-être d’une force de persuasion pour passer du statut de talent à suivre éventuellement à jeune première à poursuivre au bout de ses rêveries.

La merveille Conquistadors

C’est curieusement avec un single teinté de rétro italo disco, que la jeune Française a trouvé enfin la voix qui lui permettra peut-être de se démarquer.

Avec Conquistadors, la romance est érotique, des textes aux clips, mais le tout nimbé d’une beauté de songe qui est celle inhérente aux meilleurs morceaux d’Italo Disco. Ici l’on pense aux vertiges des morceaux aériens de Valérie Dore, The Night et Get Closer.

Crédit : Bobby

Alma Forrer ne donne pas dans le commercial immédiat mais forge ici une certaine vision de la beauté qui peut évoquer par moment certaines notes cotonneuses un certain William Orbit, notamment dans l’introduction du morceau.


Impeccablement mis en scène, le clip de Lucas Hauchard, joint l’esthétique aux rêveries et se montre tout aussi indispensable que le morceau d’Alma. La jeune femme, de son côté, travaille aussi d’arrache pieds sur son premier album promis pour 2019 ; il est produit par l’incontournable Ben Christophers (Nakhane).

L’EP Solstice prolonge les songes

Sorti le 18 janvier 2019, le single a prolongé l’intensité via Solstice, un EP de quatre titres proposé en avril. Il inclue bien évidemment Conquistadors, dans toute sa pureté, mais accompagné par trois autres morceaux intimistes joliment habités par la voix éthérée de la jeune artiste.

Je suis gagne en persuasion à chaque écoute fort de ses incantations oniriques, quand L’allée des dames, d’une acoustique revêtue d’un voile spectral, est une victoire du doux sur le pompeux, du je profond sur le je selfie, et véhicule toute la force d’un univers qui se pose en douceur sur nos songes renforcés.

Le deuxième morceau, Song d’une nuit d’été, plus classique au premier abord, est forcément le titre qui permettra au public d’aborder l’EP avec la plus grande aisance. Il ne manque ni de subtilité, ni de brillance dans sa production vouée à donner de la cohérence au projet.

En concert

Alma Forrer se produira à Paris aux Trois Baudets, le 28 mai, et aux Francofolies de la Rochelle en juillet.

  • 23/05/2019 – LA ROCHELLE – Chantier des Francos
  • 24/05/2019 – LA ROCHELLE – Chantier des Francos
  • 28/05/2019 – PARIS – Trois baudets  
  • 11/07/2019 – LA ROCHELLE – Les Francofolies de la Rochelle

Label : BMG

Crédits BMG