Note des lecteurs

On reste forcément sur notre faim en découvrant la première bande-annonce du sixième Terminator. Cette saga increvable, qui n’aurait jamais dû survivre à son troisième volet catastrophique, Le soulèvement des machines, semble irriguée de façon artificielle, au vu du manque d’appétence du public pour les épisodes qui se sont succédé, du sympathique Renaissance, et au nanar Terminator Genisys, en 2015.

Le script tourne en rond, les acteurs vieillissent ou rajeunissent de façon cynique à l’écran, et la jeune génération choisie pour faire face aux icônes des deux premiers métrages sont, à l’exception de Christian Bale et Sam Worthington dans Renaissance, des gravures de mode lisses dans l’univers tant apprécié des fans de la première heure.

En offrant la caméra à l’insolent réalisateur de Deadpool, Tim Miller, la Fox semblerait presque s’excuser d’un casting ostentatoirement féminin qui pourrait amplifier les erreurs des chapitres 3 et 5, avec des carrures féminines peu mémorables. Ne réalise pas Mad Max Fury Road ; n’est pas Charlize Theron qui ne peut pas.

TM & © 2019 Twentieth Century Fox Film Corporation – Skydance Productions and Paramount Pictures . All Rights Reserved

L’excès d’effets spéciaux de Terminator Dark Fate balancé dans ce premier coupe-faim, et ses clins d’oeil vintage pour les enracinés du Comic-Con US, démontrent surtout, à priori, que la saga n’aura jamais son virage Dark Knight qui apporterait l’intensité dramatique qu’on lui souhaite tous.

Après avoir dû subir Terminator : Les chroniques de Sarah Connor pendant deux saisons à la télévision, le mythe est bien tombé. Le 6e film, qui revient aux événement post Terminator 2, avec James Cameron à la production, s’affiche comme une franchise en manque d’empathie pour sa figure centrale, malmenée pour des fins purement commerçantes depuis des décennies.

Pour ceux qui ont connu la série B originelle, en 1985, cela paraît bien triste, mais la sortie étant en octobre 2019, on se gardera bien de tout jugement définitif. En attendant, ce trailer est quand même bien une déception mal-venue pour s’émoustiller tout l’été à l’idée de retrouver nos idoles d’un passé bien révolu.

TM & © 2019 Twentieth Century Fox Film Corporation – Skydance Productions and Paramount Pictures . All Rights Reserved

Le public chinois, qui avait sauvé de la banqueroute le mauvais épisode 5, devrait lui faire un triomphe.

Article de Frédéric Mignard