17 juin 1987 : toutes les sorties de la semaine

Note de la rédaction :
Non noté/10
Non noté
Affiche de Melki de Freddy 3 les Griffes du CAUCHEMAR

Semaine du 17 juin 1987

Retour sur les sorties et le box-office de la semaine du 17 juin 1987.

En voilà une superbe semaine de cinéma, typique des années 80. Une comédie franchouillarde lamentable (Poule et frites, réalisé par Luis Rego), de l’érotisme malaisant français Mon bel amour, ma déchirure, de José – Parole de flic – Pinheiro, des productions Cannon (Hanoi Hilton, Aladin), du nanar ninja de l’increvable Godfrey Ho, un film d’horreur pour ados qui marqua une génération (Freddy 3), un film à Oscar pas terrible (Tin men), et une belle surprise française qui marque le virage d’un cinéaste, de la comédie au film plus dramatique, Tandem de Leconte, avec Jugnot en contre-emploi, et Rochefort.

Avec autant de sorties commerciales, forcément, cela va chasser les films faibles de la semaine passée, avec Freddy 3 se positionnant solidement en tête hebdo pour un final épatant de 660 000 entrées. La production New Line jouissait d’une formidable réputation américaine et Freddy était devenu une méga star.

En seconde place, on notera le Tandem Jugnot-Rochefort, qui allait agir sur la durée, avec 597 000 entrées, fort d’un beau bouche-à-oreille.

En revanche, la suite est laborieuse pour tout le monde. Poule et frites, véritable purge, qui bénéficiait de beaucoup plus de salles que les deux premiers, grâce à l’appui du distributeur Gaumont, ne fera pas les 200 000. Le drame érotique de Pinheiro, interdit aux moins de 13 ans, et vraiment très glauque, avait beau bénéficier de beaucoup de salles, il souffrait d’un casting sans notoriété.

Poule et frites, affiche

Copyrights : Gaumont, Studiocanal films limited

Bud Spencer finira à 204 000 entrées France avec Aladin (vous noterez la bonne orthographe française), un score très éloigné de ses associations avec Terence Hill qui dépassaient le million.

Hanoi Hilton ne franchit pas les 10 000 entrées sur Paris en première semaine, malgré 12 écrans intra-muros. Il ne lui en restera que 3 la semaine suivante ! L’affiche de Landi était pourtant attirante, mais les spectateurs avaient du mal à positionner le film (pamphlet anti-guerre et donc film d’auteur ? exploitation ?). Cannon prenait l’eau de toute part et 1987 sonna le glas de la firme qui multipliait les sorties.

Exploité à la Gaîté Rochechouart (aujourd’hui un magasin Celio), en exclusivité (sic), Challenge the Ninja parvient à attirer 1 225 amateurs de kung-fu dans cette salle de quartier qui fermerait un an plus tard.

La semaine suivante, une autre suite allait prendre la tête du classement hebdomadaire, Police Academy, qui revenait pour sa 4e année consécutive…

Hanoi Hilton Affiche de Landi

© Landi 1987

Toutes les sorties de la semaine

  • Aladin, de Bruno Corbucci
  • Boy’s Camp Memories, de David deCoteau (porno gay)
  • Challenge the Ninja (Challenge of the Ninja), de Godfrey Ho
  • Electric Amber, de Mark Davis (porno)
  • Exciting Products, de Jim West (porno gay)
  • Freddy 3, les griffes du cauchemar, de Chuck Russell
  • Hanoi Hilton, de Lionel Chetwynd
  • Mon bel amour, ma déchirure, de José Pinheiro
  • Partouzes anales (Debbie Does Dallas Part II), de Jim Buckley
  • Poule et frites, de Luis Rego
  • Tandem, de Patrice Leconte
  • Tin Men, les Filous, de Barry Levinson

 

Mon bel amour ma déchirure de José Pinheiro

Copyrights : Bac Films

x