Ward Bond

Acteur
War Bond dans La route au tabac

Personal Info

  • Nationalité : Américain
  • Date de naissance : 9 avril 1903 à Benkelman, Nebraska (États-Unis)
  • Date de décès : 5 novembre 1960 à Dallas, Texas (États-Unis)
  • Crédit visuel : La route au tabac © 1941 20th Century-Fox Production. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Acteur américain, Ward Bond débute en 1929 dans Salute de John Ford. Il va devenir pendant trois décennies l’un des seconds rôles les plus prolifiques de l’âge d’or de Hollywood.

Ward Bond, l’éternel second rôle

Il cumule les emplois secondaires, de policier brutal ou bienveillant, de shérif ou de soldat, de bon copain ou de malfrat, avec une constance remarquable. Ward Bond est parfois non crédité au générique, car cumulant les rôles de second couteau ou de personnages épisodiques. Mais son visage est familier du public américain et des cinéphiles qui ont pu apprécier son talent dans des jalons du septième art. Ward Bond est en effet à l’affiche d’environ 275 films dont certains sont des classiques du septième art.

On peut citer pour les années 30 La piste des géants (1930) de Raoul Walsh, J’ai le droit de vivre (1937) de Fritz Lang, Rue sans issue (1937) de William Wyler, Les conquérants (1939) de Michael Curtiz ou L’aigle des frontières (1939) d’Allan Dwan. On le retrouve dans L’étang tragique (1941) de Jean Renoir, Sergent York (1941) de Howard Hawks, ou Les conquérants d’un nouveau monde (1947) de Cecil B. DeMille.

Une filmographie impressionnante

Dans les années 50, Ward Bond joue dans d’autres nombreux longs métrages, de La maison dans l’ombre (1952) de Nicholas Ray à Rio Bravo (1959) de Howard Hawks. C’est toutefois John Ford qui lui a été le plus fidèle, de Vers sa destinée (1939) à L’aigle vole au soleil (1957) en passant par L’homme tranquille (1952) ou La prisonnière du désert (1956).

En fait, Ward Bond peut tout jouer, chauffeur de bus dans New York-Miami (1934) de Frank Capra, capitaine yankee dans Autant en emporte le vent (1939) de Victor Fleming, ou inspecteur dans Le faucon maltais (1941) de John Huston.

L’un de ses meilleurs rôles est celui du meneur de miliciens dans Johnny Guitare (1959) de Nicholas Ray : une composition d’autant plus étonnante que l’acteur était connu pour ses positions réactionnaires, quand le film se voulait une critique du maccarthysme. Ward Bond est décédé le 5 novembre 1960 à l’âge de 57 ans. Son ami John Wayne prononça son éloge funèbre.

Gérard Crespo

Filmographie

x