James Spader

Acteur
James Spader dans Crash de David Cronenberg

Personal Info

  • Nationalité : Américain
  • Date de naissance : 7 février 1960, à Boston, Massachusetts (États-Unis)

Biographie

Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

James Spader est un acteur américain né en 1960 connu pour ses rôles dans Sexe, mensonges et vidéo qui lui vaut le prix d’interprétation à Cannes 1989, Crash de David Cronenberg, et la série Blacklist.

La jeunesse l’enferme dans un premier temps dans des rôles pour adolescents (Un amour infini de Zeffireli, Rose Bonbon produit par John Hugues, la comédie fantastique Mannequin, le drame générationnel sur la drogue Neige sur Beverly Hills). Il parvient à s’échapper de ce type de cinéma très rapidement grâce à quelques belles rencontres de cinéma : Oliver Stone lui donne consécutivement un second rôle dans Wall Street (1987) et Né un 4 juillet (1989) et il est de la production indépendante sexy et palmée Sexe, mensonges et vidéo, de Steven Soderbergh, en 1989. Le succès est mondial et il obtient par ailleurs un prix d’interprétation masculine à Cannes.

Sexe, mensonges et vidéo, Crash et La secrétaire : un comédien qui ose

Ce dernier rôle lui offre une vraie notoriété dont il profitera dans le thriller avec Rob Lowe, Bad Influence (1990) de Curtis Hanson, mais la plupart de ses choix cinématographiques qui suivront se solderont par des échecs au box-office : la romance cougar La fièvre d’aimer de Luis Mandoki, le démodé Le jeu du pouvoir de Herbert Ross, le peu vu mais intéressant Storyville d’un certain Mark Frost, Bob Roberts réalisé par le comédien Tim Robbins…

 

La carrière de James Spader sursaute grâce à un second rôle badass dans Wolf de Mike Nichols (1994) et au premier rôle dans le blockbuster de science-fiction Stargate, la porte des étoiles de Roland Emmerich. Crash de David Cronenberg lui permet en 1996 de retrouver le chemin de la Croisette et d’obtenir l’un de ses rôles les plus intéressants. L’adaptation de James Graham Ballard provoque un véritable scandale à Cannes.

La suite sera marquée par une nouvelle série d’échecs (Critical Care de Sidney Lumet…), dont le point culminant seront le nanar de science-fiction Supernova, en 2000, que reniera son propre réalisateur, Walter Hill (il refusa que son nom apparaisse au générique), et le thriller The Watcher, avec Keanu Reeves.

 

James Spader sauvé par la télévision

En 2004, James Spader arrêtera le cinéma quelques années pour se consacrer à la télévision (la série Boston Justice qui est diffusée sur TF1). La série est un triomphe qui lui vaut deux Emmy Awards. Il s’est toutefois distingué peu avant dans la production indépendante sexy et maso, La secrétaire, qui révèle Maggie Gyllenhaal (2002). Une œuvre aujourd’hui culte.

Parmi ses plus récentes interprétations, outre un second rôle chez Spielberg (Lincoln) et le cannois The Homesman de Tommy Lee Jones, il incorpore l’univers Marvel le temps d’un film, Avengers : l’ère d’Ultron, en incarnant le personnage d’Ultron !

Mais, à l’instar des années 2000, c’est bien à la télévision qu’il trouve la rédemption avec le triomphe de la série de NBC BlackList qui lui vaut huit saisons de succès ininterrompu.

Frédéric Mignard

<c

 

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
James Spader dans Crash de David Cronenberg

Bande-annonce de Crash

Acteur

x