Emmanuelle Béart

Actrice
Une femme française, affiche (Emmanuelle Béart)

Personal Info

  • Nationalité : Française
  • Date de naissance : 14 août 1963 à Gassin (France)

Biographie

Note des spectateurs :

Les dix plus gros succès d’Emmanuelle Béart au box-office

  1. Manon des sources 6 645 586 entrées
  2. Mission : Impossible 4 077 475
  3. 8 Femmes : 3 564 072
  4. Disco 2 : 2 435 015
  5. La bûche : 1 625 709
  6. Nelly et Mr. Arnaud : 1 537 561
  7. Un cœur en hiver : 1 349 586
  8. L’enfer : 931 118
  9. Une femme française : 865 049
  10. Les enfants du désordre : 667 410

Actrice française, Emmanuelle Béart est la fille du chanteur Guy Béart et de l’actrice Geneviève Galéa. Elle est élevée par sa mère en province et montre le désir précoce de devenir actrice. Ainsi, elle fait de la figuration dès l’âge de 8 ans dans le film La Course du lièvre à travers les champs (Clément, 1972), puis dans Demain les mômes (Pourtalé, 1976). En 1980, elle décide de s’exiler au Canada où elle poursuit finalement ses études pendant quelques années.

Merveilles à Montfermeil

Le Cercle Noir pour Fidelio – Illustration : Pierre-Julien Fieux

La révélation des années 80

Après cet intermède, elle revient en France et accroche le regard du photographe et réalisateur David Hamilton qui lui offre un rôle secondaire dans son film érotique Premiers désirs (1983). Elle enchaîne avec Un amour interdit (Dougnac, 1984) et surtout L’amour en douce (Molinaro, 1985) où elle fait la rencontre décisive avec Daniel Auteuil dont elle partage la vie pendant une dizaine d’années. Les deux se retrouvent à l’affiche d’un triomphe impressionnant, le fameux Manon des Sources (Berri, 1986) qui révèle cette fois-ci pleinement le talent d’Emmanuelle Béart au grand public. Elle obtient ainsi un César de la meilleure actrice dans un second rôle, tandis que son compagnon glane le César du meilleur acteur.

Histoire de se diversifier, Emmanuelle Béart accepte de jouer dans À gauche en sortant de l’ascenseur (Molinaro, 1988) avec Pierre Richard, mais le film est un échec (environ 600 000 entrées). Ensuite, elle démontre la volonté d’aller vers des rôles plus difficiles en incarnant une junkie dans Les enfants du désordre (Bellon, 1989). Désormais, l’actrice va être sollicitée par des grands réalisateurs. Elle triomphe notamment dans La Belle Noiseuse (Rivette, 1991) où elle est le modèle de Michel Piccoli, mais on peut aussi l’admirer en prostituée dans J’embrasse pas (Téchiné, 1991), en violoniste dans Un cœur en hiver (Sautet, 1992), en femme victime de son mari jaloux dans L’enfer (Chabrol, 1994).

Emmanuelle Béart, star des années 90-2000

Les films suivants confirment son talent et son goût très sûr avec Une femme française (Wargnier, 1995) et surtout Nelly et Mr. Arnaud (Sautet, 1995) qui est un joli succès. Elle est alors choisie pour donner la réplique à Tom Cruise dans Mission : impossible (De Palma, 1996) qui lui offre une visibilité internationale, mais elle refusera de poursuivre une carrière aux USA en raison d’un manque d’appétence pour la vision hollywoodienne du cinéma. Toujours ambitieuse, elle tourne dans le court-métrage culte de Jan Kounen Le dernier chaperon rouge (1998) et sublime son personnage du très beau Voleur de vie (Angelo, 1998), malheureusement un échec commercial.

On la retrouve au sein du casting international du Temps retrouvé (Ruiz, 1999) et dans le film choral La bûche (Thompson, 2000). Béart accepte de jouer dans le film historique Les destinées sentimentales d’Olivier Assayas, avant de retenter sa chance dans la comédie avec le déplorable Voyance et manigance (Fourniols, 2001) où elle donne la réplique à Dieudonné.

Une femme française, affiche (Emmanuelle Béart)

Photo : Luc Roux pour Studio Magazine

Ses choix suivants sont plus pertinents et on aime la retrouver dans La répétition (Corsini, 2001), le gros succès 8 femmes (Ozon, 2002), Les égarés (Téchiné, 2003), Histoire de Marie et Julien (Rivette, 2003) et enfin Nathalie… (Fontaine, 2003). Durant cette période, elle obtient de nombreuses nominations aux César, sans parvenir à décrocher la fameuse statuette.

Elle va ensuite faire de nombreux choix audacieux, mais qui se soldent souvent par des échecs commerciaux. On la voit ainsi dans Un fil à la patte (Deville, 2005), le pourtant très bon L’enfer (Tanovic, 2005), Un crime (Pradal, 2006), Le héros de la famille (Klifa, 2006) ou encore Les témoins (Téchiné, 2007).

Elle cherche toujours à se diversifier avec la comédie Disco (Onteniente, 2008) ou encore l’étrange Vinyan (du Weltz, 2008).

Les années 2010 : discrétion et théâtre au programme

A partir des années 2010, Emmanuelle Béart décide de privilégier le théâtre au cinéma et on la voit nettement moins sur grand écran. Elle fait encore parler d’elle dans Bye Bye Blondie (Despentes, 2012) ou Les yeux jaunes des crocodiles (Telerman, 2014). Ensuite, elle joue pour Pan Nalin dans le film international Beyond the Known World (2017) qui ne sort même pas en France. On la revoit ensuite dans la comédie Merveilles à Montfermeil (Balibar, 2019) et de manière bien plus convaincante dans L’étreinte (Bergery, 2020) qui marque son grand retour à des rôles dramatiques puissants.

C’est également une actrice engagée dans des causes humanitaires. Emmanuelle Béart aborde souvent le sujet des dangers de la chirurgie esthétique, elle qui y a eu recours très jeune et qui en paye les conséquences de nos jours. Cela ne l’empêche pas de rayonner et d’être une Vraie star dont la filmographie en ferait rêver plus d’une.

Virgile Dumez

L'Etreinte, affiche du film de Ludovic Bergery

Design : Le Cercle Noir pour Fidélio

Filmographie :

  • 1983: Premiers Désirs de David Hamilton
  • 1984: Un amour interdit de Jean-Pierre Dougnac
  • 1984 : L’Amour en douce d’Édouard Molinaro
  • 1986: Manon des sources de Claude Berri
  • 1987: Date with an Angel de Tom McLoughlin
  • 1988: À gauche en sortant de l’ascenseur d’Édouard Molinaro
  • 1989: Les Enfants du désordre de Yannick Bellon
  • 1990: Le Voyage du capitaine Fracasse d’Ettore Scola
  • 1991: La Belle Noiseuse de Jacques Rivette
  • 1991 : J’embrasse pas d’André Téchiné
  • 1991 : Un cœur en hiverde Claude Sautet
  • 1992: Divertimento de Jacques Rivette (version courte de La Belle Noiseuse)
  • 1993: Rupture(s) de Christine Citti
  • 1994: L’Enfer de Claude Chabrol
  • 1995: Nelly et Monsieur Arnaud de Claude Sautet
  • 1995 : Une femme française de Régis Wargnier
  • 1996: Mission impossible de Brian De Palma
  • 1997: Don Juan de Jacques Weber
  • 1998: Le Temps retrouvé de Raoul Ruiz
  • 1998 : Voleur de vie d’Yves Angelo
  • 1999: Elephant Juice de Sam Miller
  • 1999 : La Bûche de Danièle Thompson
  • 2000: Les Destinées sentimentales d’Olivier Assayas
  • 2000 : Voyance et Manigance d’Éric Fourniols
  • 2001: La Répétition de Catherine Corsini
  • 2001 : Huit Femmes de François Ozon
  • 2002: Les Égarés d’André Téchiné
  • 2002 : À la recherche de Debra Winger (Searching for Debra Winger) de Rosanna Arquette
  • 2002 : Histoire de Marie et Juliende Jacques Rivette
  • 2004: Jiminy Glick in Lalawood de Vadim Jean
  • 2004 : À boirede Marion Vernoux
  • 2005: Un fil à la patte de Michel Deville
  • 2005 : L’Enfer de Danis Tanović
  • 2006: Un crime de Manuel Pradal
  • 2006 : Le Héros de la famille de Thierry Klifa
  • 2007: Les Témoins d’André Téchiné
  • 2008: Disco de Fabien Onteniente
  • 2008 : Vinyan de Fabrice Du Welz
  • 2008 : Mes stars et moide Lætitia Colombani
  • 2010: Nous trois de Renaud Bertrand
  • 2010 : Ça commence par la fin de Michaël Cohen
  • 2011: Ma compagne de nuit de Isabelle Brocard et Hélène Laurent
  • 2012: Bye Bye Blondie de Virginie Despentes
  • 2012 : Télé Gaucho de Michel Leclerc
  • 2013: Par exemple, Électre de Jeanne Balibar et Pierre Léon
  • 2014: Les Yeux jaunes des crocodiles de Cécile Telerman
  • 2014 : My Mistress de Stephen Lance
  • 2017: Beyond the Known World de Pan Nalin
  • 2020: Merveilles à Montfermeil de Jeanne Balibar
  • 2021: L’Étreinte de Ludovic Bergery

 

Trailers & Videos

trailers
x
Une femme française, affiche (Emmanuelle Béart)

Bande-annonce de Les passagers de la nuit

Actrice

Bande-annonce de L'étreinte

Bande-annonce de L'enfer de Claude Chabrol

x