Bernie Casey

Acteur, Peintre, Poète, Athlète
Jamais plus Jamais, James Bond, affiche 1983

Personal Info

  • Nationalité : Américain
  • Date de naissance : 8 juin 1939, à Wyco, Virginie occidentale (Etats-Unis)
  • Date de décès : 19 septembre 2017, à l'âge de 78 ans, Los Angeles (Etats-Unis)

Biographie

Note des spectateurs :

Bernie Casey est l’une des personnalités afro-américaines les plus appréciées des années 60-70. Footballeur, acteur, réalisateur, poète, peintre : un talent.

Bernie Casey est un ancien footballeur afro-américain, véritable athlète aux mensurations impressionnantes. Cet ancien des 49ers de San Francisco, dont il sera partie pendant six saisons, commence une longue carrière de cinéma en 1969, dans la suite des Sept mercenaires, Les colts des sept mercenaires. Il devient  une vedette secondaire de la blaxploitation avec quelques premiers rôles dans Hitman le créole de Harlem, Dynamite Jones, Docteur Black et Mister Hyde et Les chaînes. Il est aussi remarqué dans le drame sportif et biopic Maurie, dans lequel il interprète le basketteur professionnel Maurice Stokes, frappé de paralysie à la suite d’une crise d’épilepsie.

Bernie Case l’athlète était surtout était un artiste total

Parallèlement, Bernie Casey se distingue dans la peinture, les poèmes, et de nombreux ouvrages regroupent ses œuvres. Il est célébré lors dans plus de trente expositions sur son impressionnant travail.

En tant qu’acteur, Bernie Casey poursuit une belle carrière dans les années 80, avec des polars comme L’antigang et Rent-a-Cop, deux films avec Burt Reynolds, le James Bond Jamais plus jamais avec Sean Connery, la comédie Drôles d’espions et 48 heures de plus de John Landis,  Retour de flamme de Gilbert Cates.

Dans les années 90, on le voit en France dans Piège en haute mer avec Steven Seagal, The Glass Shield et L’antre de la folie de John Carpenter. Il réalise un long métrage, The Dinner, en 1997, qui passe inaperçu aux USA. Le drame, sous forme de conversations, évoque les problèmes raciaux américains, la supériorité blanche et la place des Noirs dans la société américaine, démontrant l’engagement de la star par rapport aux problèmes auxquels la communauté était confrontée.

Dans les années 2000, on l’aperçoit dans l’hilarante comédie TomCats, sous American Pie, qui ne trouve pas le succès qu’il mérite. Il tourne désormais peu, parfois dans des films nanardesques de son ami Fred Williamson, une autre ancienne gloire de la blaxploitation.

En 2017, Bernie Casey décède à l’âge de 78 ans dès suites d’une attaque, près de cinquante ans après s’être retiré du football professionnel (en 1968).

Frédéric Mignard

Filmographie :

  • 1969 : Les colts des sept mercenaires (Guns of the Magnificent Seven) de Paul Wendkos
  • 1970 : …tick… tick… tick… de Ralph Nelson
  • 1971 : Black Chariot de Robert Goodwin
  • 1972 : Bertha Boxcar (Boxcar Bertha) de Martin Scorsese
  • 1972 : Gunn la gachette (Black Gunn) de Robert Hartford-Davis
  • 1972 : Hitman le créole de Harlem (Hit Man) de George Armitage
  • 1973 : Dynamite Jones (Cleopatra Jones) de Jack Starrett
  • 1973 : Maurie de Daniel Mann
  • 1975 : Cornbread, Earl and Me de Joseph Manduke
  • 1976 : Dr. Black, Mr. Hyde de William Crain
  • 1976 : L’Homme qui venait d’ailleurs (The Man Who Fell to Earth) de Nicolas Roeg
  • 1977 : La fourmilière infernale (Ants) de Robert Scheerer
  • 1977 : Les Chaines (Brothers) d’Arthur Barron
  • 1979 : Chroniques martiennes (The Martian Chronicles) de Michael Anderson
  • 1981 : L’Anti-gang (Sharky’s Machine) de Burt Reynolds
  • 1983 : Jamais plus jamais (Never Say Never Again) de Irvin Kershner
  • 1984 : Les Tronches (Revenge of the Nerds) de Jeff Kanew
  • 1985 : Drôles d’espions (Spies Like Us) de John Landis
  • 1987 : Retour de flamme (Backfire) de Gilbert Cates
  • 1987 : Steele Justice de Robert Boris
  • 1987 : Cheeseburger film sandwich (Amazon Women on the Moon) de John Landis
  • 1987 : Rent-a-Cop – Assistance à femme en danger (Rent-a-Cop) de Jerry London
  • 1988 : I’m Gonna Git You Sucka de Keenen Ivory Wayans
  • 1989 : L’Excellente aventure de Bill et Ted (Bill & Ted’s Excellent Adventure) de Stephen Herek
  • 1989 : Réclusion à mort (Chains of Gold) de Rod Holcomb
  • 1990 : 48 heures de plus (Another 48 Hrs.) de John Landis
  • 1992 : Piège en haute mer (Under Siege) d’Andrew Davis
  • 1993 : Les Veuves joyeuses (The Cemetery Club) de Bill Duke
  • 1993 : The Glass Shield (idem) de Charles Burnett
  • 1993 : Sur la défensive (Street Knight) d’Albert Magnoli
  • 1995 : Once Upon a Time… When We Were Colored de Tim Reid
  • 1995 : L’Antre de la folie (In the Mouth of Madness) de John Carpenter
  • 1997 : The Dinner de Bernie Casey
  • 2001 : Tomcats de Gregory Poirier
  • 2002 : On the Edge de Fred Williamson
  • 2003 : Vegas Vampires de Fred Williamson
  • 2006 : When I Find the Ocean de Tonya S. Holly

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Jamais plus Jamais, James Bond, affiche 1983

Bande-annonce de L'homme qui venait d'ailleurs (VO)

Acteur, Peintre, Poète, Athlète

Bande-annonce moderne de Jamais plus jamais

x