Octave Noire a su en 2017, avec le soutien des Inrocks, devenir l’une des révélations de la scène française en se forgeant une solide réputation sur l’album Néon, aux compositions électro-pop brutes d’éclat, souvent splendides. Il revient avec Los Angeles

Pochette de Los Angeles
Extrait de l’album Monolithe

« Porté par ses ivresses » américaines, Octave Noire revient en 2019 avec un nouveau son, Los Angeles. Le morceau préfigure un nouvel album pour février 2020, sobrement intitulé Monolithe, et une scène au Café de la Danse, à Paris, le 25 mars.

Si le choix de l’hommage à L.A. relève de la redite poétique à travers une histoire de la pop-culture qui célèbre ses mythes avec une constance titubante, ce premier single post-Néon conserve l’approche synth-pop valeureuse du chanteur, et n’est en rien faiblard, avec une production plus solide. La version album, disponible sur les plateformes de streaming, longue de plus de 5min, et sa mise en place progressive imposante, est un must d’humeur tempétueuse.

Néon et ses compositions orchestrales et flamboyantes, affirmaient une tendance certaine à la dépression avec un goût pour la fulgurance comme sur le titre single Un nouveau monde, Los Angeles ; il éprouve lui aussi déjà notre moral, en proie à l’oxymore mélancolie-bonheur qui faisait le bon grain du premier album.

Si on ferme les yeux sur les paroles clichetons, la traversée électro-symphonique est bien aussi lyrique et virtuose. Un clip signé Gaëtan Chataigner (auteur de clips pour Sébastien TellierÉtienne DahoBernard LavilliersDominique A ou encore Philippe Katerine …) accompagne cette belle surprise automnale. La version edit de la chanson nous impressionne moins. La version audio proposée en streaming lui est nettement supérieure.

Désormais Monolithe, prévu donc pour le 14 février 2020 chez Yotanka, apparaît déjà comme l’une de nos obsessions pour les mois à venir.

Octave Noire photographié par Fabien Tijou pour la promo de Los Angeles (2019)
© Fabien Tijou