Abel Orion trouve l’inspiration du soir avec un EP de 6 morceaux, contenant notamment les excellents Mad About me et Legend.

Pochette du premier EP de Abel Orion, Late Night Music
© 2019 Abel Orion

Sur son dernier EP, Abel Orion délaisse le français qui lui avait si bien réussi sur l’excellent Après la nuit avant le jour, pour une veillée de 5 titres en anglais, plus un, effectivement, en français, Matador qui n’est d’ailleurs pas le plus heureux en raison d’un refrain fragile.

Le démarrage de l’album en pure électro-pop à la Kavinsky, remporte nos suffrages. La virée nocturne de Mad about me, l’épique Legend, ou les dissonances de Do it comportent des moments forts qui imposent un peu plus le style d’un artiste ayant plus d’une corde à son arc.

So many amazing girls, remarquable dans sa construction progressive, démontre ses capacités à jongler avec les genres, avec son application de soul jazzie évolutive.

Home again clôt l’effort avec une richesse instrumentale qui démontre ses capacités d’artiste multi-instrumentiste. Le titre beaucoup plus intimiste brosse somptueusement des plages musicales où soul (la voix est belle), jazz (quelques notes de piano, une basse irrésistible) et douceurs synthétiques se mélangent pour susciter un vrai bonheur.

Sortie le 18 novembre 2019 / Label : Alter K / Pschent Music

Frédéric Mignard