Note des lecteurs

Pour son deuxième album, sorti au printemps 2019, Cléa Vincent nous a épatés. A l’occasion de la diffusion de son nouveau clip, signé par l’excellent Aymeric Bergada Du Cadet , il est temps de revenir sur cet album d’une aube de douceurs et de délices, qui trépigne d’exaltation et mérite qu’on s’y abandonne pour de bon.

Peut-on résister aux Nuits sans sommeil, le morceau titre qui ouvre l’album, à son rythme entêtant d’un combo dance qui se retient pour des vibrations nocturnes qui s’ouvrent sur un nouveau jour ? Clairement l’un des sons français les plus intéressants de cette année 2019, de ceux dont on n’arrive pas à s’arracher tellement il nous obsède depuis des mois.

Tout en contre-plongée, Sexe d’un garçon est son meilleur clip

Le nouveau clip, c’est Sexe d’un garçon, une fantaisie lumineuse dans son rapport à l’échelle des genres, qui illustre l’esprit pop féministe combatif, jamais agressif, de cet hymne à la féminité active, moderne, et lunaire, insidieusement pénétrant. Le clip qui succède à celui de Dans le strass est à la conquête d’une audience encore plus large. On adore en fait ce morceau. En quelques heures, il a réuni des dizaines de milliers de vues sur Youtube. Cléa Vincent a l’insolence irrésistible, et l’indépendance jusqu’au bout des ongles.

Les nuits sans sommeil de Cléa Vincent sont plus belles que nos jours

Si toutes les pistes ne sont pas du niveau de ces grands moments (I.R.L. est bien sympathique mais semble tomber d’une chute du premier album de Jean-Pierre Mader dont on retrouve exactement la même ambiance de variétoche électro), on reste séduit par la cohérence d’ambiance de crépuscule doux d’une fin d’été d’un ensemble percutant qui nous appelle à l’abandon : « laisse-toi aller », chantonne-t-elle sur un morceau qui explose en nappes synthétiques sur sa fin.

La complémentarité entre l’artiste masculin Voyou et Cléa sur Maldonne, nous scotche. Dans les strass et Femme est la nuit nous emportent, et Ce que nous sommes effleure les sens dans un final dont l’énergie solaire est loin d’assommer. Les nuits sans sommeil de Cléa Vincent sont définitivement plus belles que nos jours.

Acheter sur Fnac.com

Critique : Frédéric Mignard

Cléa Vincent photographiée par Kamila K. Stanley
© Kamila K Stanley