Note des lecteurs

Depuis 2008, c’est au Festival du Film Francophone d’Angoulême qu’à la fin de l’été se découvrent les films qui feront l’actualité cinématographique de la fin de l’année en cours et du début de la suivante.

Cette année encore, du 20 au 25 aout, Dominique Besnehardt et Marie-France Brière réservent au public les meilleurs crus des films francophones, à commencer par ceux de la compétition que le jury présidé par Jacqueline Bisset, entourée de Hugo Becker, Maripier Morin, Mehdi Nebbou, Françoise Nyssen, Louis-Julien Petit et Laurent Weil aura la charge de départager.  Adam de Maryam Touzani, Au nom de la terre d’Edouard Bergeon, Camille Boris Lojkine, La fille aux bracelets de Stéphane Demoustiers, Les hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mevellec, Lola vers la mer de Laurent Micheli, Papicha de Mounia Meddour, Place des victoires de Yoann Guillouzouic, Tu mérites un amour de Hafsia Herzi, Vivre à 100 milles à l’heure de Louis Bélanger. Pour chacun de ces films sera proposée une conférence de presse permettant aux équipes des films en lice de dialoguer tant avec la presse qu’avec les festivaliers.

Comme tous les ans, les avant-premières attireront un public toujours plus nombreux. Yvan Attal et Charlotte Gainsbourg ouvriront le bal le mardi 20 aout avec Mon chien stupide réalisé par Yvan Attal et c’est le documentaire consacré à Charles Aznavour, Le regard de Charles de Marco Di Domenico qui le clôturera le dimanche 25 aout. Entre ces deux dates sera diffusée une douzaine de films parmi lesquels Le dindon de Jalil Lespert, Fête de famille de Cédric Kahn, Deux moi de Cédric Klapisch, Fahim de Pierre-François Martin-Laval, Trois jours et une vie de Nicolas Boukhrief entre autres ainsi que Donne-moi des ailes de Nicolas Vanier et La fameuse invasion des ours en Sicile de Lorenzo Mattoti, plus particulièrement destinés aux enfants. Nombre de comédiens et de réalisateurs seront présents lors des projections afin de présenter leurs films. Les cérémonies d’ouverture et de clôture seront visibles par tous, puisqu’elles seront retransmises dans toutes les salles du cinéma CGR.

Les habitués retrouveront les rubriques habituelles des Flamboyants, Coups de cœur, Ciné-concerts organisés place Francis Louvel (Notre-Dame de Valérie Donzelli, Je ne sais pas si c’est tout le monde de Vincent Delerm, La vertu des impondérables de Claude Lelouch). Un hommage sera rendu à Michel Deville dont seront diffusés L’Ours et la poupée, Raphaël ou le débauché et Péril en la demeure tandis qu’un focus mettra en avant l’oeuvre du cinéaste marocain Nabil Ayouch.

Enfin, cette année, ce sont les couleurs du drapeau luxembourgeois qui flotteront sur la ville, puisque le cinéma du Grand-Duché sera mis à l’honneur avec la diffusion de six longs et de trois courts-métrages. La Grande-duchesse et le Grand-Duc seront présents lors des derniers jours du festival.

Claudine Levanneur

Affiche en format portrait de l'édition 2019 du Festival du Film d'Angoulême
Copyrights : Tous droits réservés