Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Nouveau single des Belvédère, groupe de pop française, puissamment remuante, qui a le rythme dans le synthétiseur, jusque dans son clin d’œil à a-ha, Take on Me.

La critique : Après un EP où ils faisaient leurs premiers pas, non sans talent de variété, mais avec une production un peu faible, faute de moyens, les Belvédère proposent leur nouveau clip et single, avec une assurance et donc une production plus satisfaisante. Le clip les met en scène en faux live cadré par la caméra de Simon Meheust. L’humour est de mise et les couleurs donnent le ton, alors que le tempo accélère les battements de cœur, jusqu’à le faire battre à la chamade. Cet hymne à l’hédonisme est le fruit d’une collaboration à cinq, qui donne une belle place aux synthétiseurs vintages, même si la guitare n’est pas oubliée pour accentuer les envolées. Cet assemblage faussement hors-mode et parfaitement ancré dans la scène post-pop française, aurait fait des ravages à trente ans dans le fameux Top 50, mais il est surtout parfaitement armé pour hanter de sa rythmique les esprits contemporains. Les Parisiens ont la mélodie vocale et jouent énormément avec les clins d’œil musicaux, avec des premières notes qui semblent emballer le premier tube de Desireless, Voyage voyage, jusqu’au fameux Take on me de a-ha qu’ils s’amusent à sampler en altérant quelques notes. Bref, Belvédère semblent mériter un {après ou avant}, et pour l’instant présent, il rejoint notre playlist…