Note des spectateurs :

Clara Luciani en route pour les meilleurs albums de 2018. Son premier opus est un bijou ! Découvrez Sainte Victoire.

La voix grave, l’allure féline, classe et posée dans ses mystères de brune, Clara Luciani impose avec Sainte Victoire une présence que peu chanteuses ont su démontrer pour leur premier album. Tantôt Barbara sur Drôle d’époque ou incarnation d’une Françoise Hardy des temps modernes (écoutez l’éthéré Comme toi, l’un de ses premiers succès), la jeune femme chante aussi de la pop eighties qui aurait été éphémère en son temps (La Grenade, single vif avec une base de disco), mais avec son tempérament fort, elle transcende les références pour être une incarnation de son siècle, ouverte sur le temps et les capitales, dans les souliers impériaux de Brigitte, La Féline et surtout de Fishback.

Clara Luciani, promo de Sainte Victoire (printemps 2018)

Photo © Manuel Obadia-Wills

L’album Sainte Victoire est captivant, tour à tour enlevé (La Baie), sensuel (le jazzy Eddy), toujours mélodieux dans l’harmonie entre ce timbre singulier et la personnalité des arrangements musicaux, signés Ambroise Willaume (SAGE, Woodkid), Benjamin Lebeau (The Shoes, Julien Doré) et Yuksek (remixer de Lykke Li, Lana Del Rey, Brigitte).

Les dix morceaux sont autant de joyaux qui viendront orner et magnifier la playlist de vos choix. Quoi de nouveau par rapport aux morceaux déjà disponibles en streaming? Loin d’exploiter ses anciens EP pour remplir l’album, Luciani surprend par ses mise à l’écart. Si l’on retrouve l’inévitable car excellent Monstre d’amour, l’on ne trouve pas l’inquiétant et solennel Pleure Clara, pleure, ou A crever. Cette ancienne collaboratrice de La Femme, qui a bossé avec Calogero ou Nekfeu, a de nombreux bijoux à partager sur ce projet d’une entière cohérence.

Le plus beau moment du LP et probablement l’un des morceaux les plus intenses dans son genre pour ce début de l’année 2018, c’est bel et bien Dors, 3’15 d’épure où la chanteuse convoque le spectre des premiers Farmer, la solidité de la voix en plus. Difficile de se remettre de pareille bijou. On citera également l’opératique La Dernière fois dont les premières notes évoquent le Johhny & Mary de Robert Palmer en version acoustique. Avec pareil habillage, on donne d’ores et déjà rendez-vous, à cette future grande dame de la chanson française, aux « Victoires de la Musique » de 2019. Il n’y volera pas sa place.

Frédéric Mignard

Sortie Avril 2018

 

Clara Luciani : pochette de Sainte Victoire

© Tous droits réservés