Dieu existe, son nom est Petrunya : critique et test DVD (2019)

Drame | 1h40min
Note de la rédaction :
8/10
8
Dieu existe, son nom est Petrunya, l'affiche

  • Réalisateur : Teona Strugar Mitevska
  • Acteurs : Zorica Nusheva, Labina Mitevska, Simeon Moni Damevski
  • Date de sortie: 01 Mai 2019
  • Nationalité : Macédonien, Belge, Slovène, Croate, Français
  • Titre original Gospod postoi, imeto i'e Petrunija
  • Distributeur : Pyramide Films
  • Éditeur vidéo : Pyramide Vidéo
  • Date de sortie vidéo : 27 août (VOD), 3 septembre (DVD)
  • Box-office France / Paris-périphérie : 32 870 entrées / 8 456 entrées
  • Festival : Prix du Jury œcuménique, Berlin (2019)
Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Venu de Macédoine, Dieu existe, son nom est Petrunya est une œuvre féministe qui bénéficie de l’interprétation inspirée de sa comédienne principale. Emballant.

Synopsis : A Stip, petite ville de Macédoine, tous les ans au mois de Janvier, le prêtre de la paroisse lance une croix de bois dans la rivière et des centaines d’hommes plongent pour l’attraper. Celui qui y parvient connaîtra bonheur et prospérité.
Ce jour-là, Petrunya se jette à l’eau sur un coup de tête et s’empare de la croix avant tout le monde.
Ses concurrents sont furieux qu’une femme ait osé participer à ce rituel. Petrunya tient bon : elle a gagné sa croix, elle ne la rendra pas.

Un film féministe en provenance de Macédoine

Critique : Cinquième long-métrage de la réalisatrice macédonienne Teona Strugar Mitevska, Dieu existe, son nom est Petrunya (2019) a obtenu un Prix du Jury œcuménique au dernier festival de Berlin. Cela a notamment permis de donner une certaine visibilité à cette œuvre intéressante à plus d’un titre. Tout d’abord, il s’agit d’un film tourné par une femme de caractère dans un pays d’Europe qui n’est pas particulièrement connu pour son progressisme en matière de droit des femmes. Ensuite, il s’agit d’un film à très fort caractère féministe, tout en s’en prenant de manière assez violente aux institutions religieuses du pays.

Dieu existe, son nom est Petrunya, la jaquette du DVD

© 2019 Sister and Brother Mitevski – Entre Chien et Loup – Vertigo – Spiritus Movens – Deuxieme Ligne Films – EZ Films / Affiche : Pyramide – Louise Malas / Conception graphique : Pyramide. Tous droits réservés.

En réalité, la réalisatrice s’est inspirée d’une histoire vraie qui s’est réellement déroulée dans la localité de Stip où elle est retournée filmer son brûlot. L’occasion pour le spectateur que nous sommes de découvrir une ancestrale coutume locale qui se pratique toujours en Macédoine, à savoir la course-poursuite de nombreux concurrents masculins afin d’obtenir une croix de bois censée apporter joie et bonheur durant l’année qui suit à celui qui l’attrape. Sauf que, pour la première fois, une femme se jette à l’eau et parvient à se saisir du précieux sésame. Cela déclenche immédiatement une spirale d’événements dramatiques autour du personnage de Petrunya, car la tradition interdit aux femmes de participer.

Une dénonciation d’une société macédonienne machiste et patriarcale

Outre l’aspect très archaïque de cette pratique, le spectateur peut ainsi prendre le pouls d’une société macédonienne encore largement dominée par le patriarcat et un machisme de la pire espèce. Avec beaucoup de conviction, la réalisatrice dénonce tour à tour les prébendes attachées au sexe masculin, le droit de cuissage et cette emprise machiste qui tient les femmes éloignées de toute responsabilité.

Pour cela, elle s’appuie sur une actrice formidable, la novice Zorica Nusheva qui incarne avec beaucoup de charisme ce personnage de femme disgracieuse, rejetée de tous. A force de ténacité, son personnage finira par triompher de ses ennemis et par trouver enfin sa voie, faisant notamment le deuil d’une influence parentale néfaste.

Des actrices formidables au service d’un discours parfois un peu trop appuyé

Face à ce personnage un peu rustre, la réalisatrice met en scène un autre protagoniste féminin, une journaliste ambitieuse, mais également engagée. Incarné par la sœur de la réalisatrice, ce personnage offre un contrepoint nécessaire qui élargit notre vision de la situation des femmes en Macédoine. Plus dynamique et volontaire, celle-ci est tout de même bridée par des chefs qui l’empêchent souvent de faire ce que bon lui semble.

Si toute la première partie du long-métrage est enthousiasmante grâce à un recours judicieux au cinéma-vérité et une attention maniaque envers les différents personnages, la deuxième qui nous enferme dans le commissariat est légèrement plus décevante. A partir de là, la réalisatrice se fait plus explicite et succombe de temps à autre au dialogue signifiant. Nettement moins fine lorsqu’elle cherche à expliciter son propos, la cinéaste perd de son caractère incisif en cours de route. Heureusement, le très beau dernier plan vient rappeler la bonne tenue d’une œuvre globalement très satisfaisante.

Le test DVD :

Acheter le DVD

Compléments : 4/5

L’éditeur nous propose de suivre un passionnant entretien de 22min avec la réalisatrice Teona Strugar Mitevska qui en profite pour expliquer l’origine du projet, mais aussi sa découverte de Zorica Nusheva et l’implication de sa sœur. Elle fait preuve d’une vraie détermination dans son discours féministe, tout en s’en prenant aux autorités de son pays.

Ensuite, une scène supplémentaire de 3min est également visible et enfin, un petit documentaire tourné par la réalisatrice sur le rituel de la croix (11min) vient compléter un programme instructif.

L’image : 3/5

Il s’agit d’une copie SD tout ce qu’il y a de plus classique. Pas de défaut majeur repéré si ce n’est des contrastes un peu faibles et une photographie réaliste qui n’est pas là pour charmer la rétine. L’ensemble est donc correct, mais pas époustouflant.

Le son : 3/5

Le film est proposé en version originale sous-titrée, soit en stéréo, soit en 5.1. C’est la seconde version que nous avons testée. Là encore pas de grande claque avec un rendu réaliste qui permet aux bruits d’ambiance d’être répartis sur les différentes enceintes. La musique, assez rare, peut se faire percutante par intermittences.

Critique et test DVD : Virgile Dumez

Les sorties de la semaine du 1er mai 2019

Pyramide Films

Trailers & Vidéos

trailers
x
Dieu existe, son nom est Petrunya, l'affiche

Bande-annonce de Dieu existe, son nom est Petrunya

Drame

x