Raymond Aimos

Acteur
Monsieur La Souris, l'affiche

Personal Info

  • Nationalité : Français
  • Date de naissance : 28 mars 1891 à La Fère (France)
  • Date de décès : 20 août 1944 à Paris (France)
  • Crédit visuel : © 1942 Les Films Richebé / Affiche : © Bernard Lancy. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Né Raymond Caudrilliers, Raymond Aimos ou « Aimos » a d’abord chanté dans des cafés-concerts. Il est engagé dès 1910 dans des courts métrages comiques réalisés par Jean Durand, comme Onésime l’horloger (1912). Sa bonne bouille et ses airs de titi parisien en font l’un des seconds rôles les plus appréciés à l’arrivée du parlant. Aimos est malfrat dans Sous les toits de Paris (1930) de René Clair et, la même année, joueur de belote dans Accusée, levez-vous ! de Maurice Tourneur.

Soldat dans Les croix de bois (1932) de Raymond Bernard, mendiant dans Le dernier milliardaire (1934) de Clair, clochard dans Amants et voleurs (1935) de Raymond Bernard, Aimos est policier dans Mayerling (1936) d’Anatole Litvak, et l’un des ouvriers membres de la coopérative dans La belle équipe (1936) de Julien Duvivier, qui lui confie aussi le rôle d’un vieux comédien dans La fin du jour (1937).

Aimos multiplie les tournages, cumulant les rôles de berger, client de café, moniteur d’école, policier, pickpocket, chauffeur ou électricien. Il trouve son emploi le plus célèbre en incarnant le poète illuminé Quart-Vittel dans Le quai des brumes (1938) de Marcel Carné, tout en étant sollicité par Robert Siodmak, Marc Allégret, Jacques Feyder, Pierre Chenal ou Sacha Guitry.

Dans les années 40, il tourne encore une vingtaine de films. Aimos se retrouve ainsi valet dans De Mayerling à Sarajevo (1940) de Max Ophuls, Cupidon dans Monsieur La Souris (1942) de Georges Lacombe, ou chasseur dans Lumière d’été (1943) de Jean Grémillon. Héros de la Résistance, Aimos est tué dans des circonstances non élucidées à la Libération.

Gérard Crespo

Filmographie

x