John Lydon

Chanteur, Musicien, Compositeur, Acteur, Icone
John Lydon, couverture de I could be wrong, I could be wrong

Personal Info

  • Nationalité : Britannique
  • Date de naissance : 31 janvier 1956, à l'âge de 65 ans, à Londres, Angleterre (Royaume-Uni)

Biographie

Note des spectateurs :

John Lydon est un artiste britannique, connu sous son nom de scène Johnny Rotten, leader des Sex Pistols et du groupe Public Image Ltd (aussi appelé Pil)…

John Lydon éclate en 1977 avec son groupe, les Sex Pistols : l’album Never Mind the Bollocks, incluant le tube God Save the Queen. Malcolm McLaren est alors le manager de la formation qui se séparera en 1978. Lydon se fait appeler Johnny Rotten, en hommage à sa dentition malmenée.

Les Sex Pistols se séparent

Peu après la séparation du groupe, en 1978, McLaren essaie de l’empêcher d’utiliser ce patronyme. Mais Lydon obtient gain de cause et lance sa nouvelle formation, Public Image Limited (PiL) qui sort son premier album en décembre 1978, Public Image. A l’exception des singles Public Image (1978), This is not a Love Song (1983), ou Rise (1986), le groupe ne connaîtra jamais un succès foudroyant, mais sera néanmoins culte et demeure actif au début des années 2020.

L’artiste d’origine irlandaise grandit dans le nord de Londres. Il échappe de peu à la mort à l’âge de 7 ans où une méningite va le placer dans le coma. A l’origine, un rat…

Egérie du mouvement punk dans les années 70, il est une figure anarchiste détestée par les Britanniques. Il est même victime d’une tentative de meurtre dans la rue, poignardé…

A couteau tiré, affiche française du film avec Nicole Garcia et Harvey Keitel

Les archives de CinéDweller. © 1983 Aura Film, Cooperativa Jean Vigo, RAI Radiotelevisione Italiana Tous droits réservés / All rights reserved

Johnny Rotten a dit non aux Critters

Mauvais garçon dans l’excès, Johnny Rotten survit à tout, contrairement à son ancien batteur Sid Vicious, décédé d’une overdose d’héroïne, drogue tragiquement à la mode de l’ère punk. Rotten, intenable, réussit tout de même une carrière éclectique dans les années 80, et ose même devenir tueur de flics, dans le polar sophistiqué de Roberto Faenza, A couteau tiré, avec Harvey Keitel et Nicole Garcia.

Le film culte chez les fans de l’icone trash est rare, mais démontre le grand talent de cette personnalité hors normes. Rotten acteur a du mal à apprendre son texte et est impressionné par le talent de Harvey Keitel qui ne sort jamais de son personnage. Cette parenthèse dans son parcours musical lui fait un bien fou, avec un tournage entre New York et Rome. Toutefois, la difficulté de ne pas contrôler son image lors du montage le perturbe un peu. Aussi, il s’éloignera du cinéma, malgré de bons papiers et de nombreuses propositions. Il confiera même avoir refusé un rôle dans Critters de Stephen Herek, film de science-fiction qui s’avèrera culte.

Des tournées, des autobiographies et une personnalité flamboyante

Tout en poursuivant sa carrière dans la musique (il collabore avec Leftfield sur le titre Open up, en 1993), avec un bref retour des Sex Pistols en 1996, John Lydon devient un entertainer apprécié au Royaume-Uni. Il participe à des documentaires sur les Sex Pistols, participe à de nombreuses émissions télévisées, anime une mini-série sur VH1, incarne son propre rôle dans des films rock comme 24 Hour Party People de Michael Winterbottom, Une éducation norvégienne (2011) et même Song to Song de Terrence Malick…

Personnalité passionnante, exaltante, toujours enthousiaste, John Lydon a livré une autobiographie, en 1994, Rotten: No Irish, No Blacks, No Dogs qui se focalise sur les années 70. Il la complète par une autobiographie exubérante en 2014, Anger is an Energy: My Life Uncensored.

Dans les années 2010, la star propose le 10e album de Pil, What the World Needs Now (2015), accompagné d’une tournée et, en 2018, d’un documentaire, The Public Image is Rotten, disponible en streaming.

John Lydon, le mythe dégénéré du XXe siècle

John Lydon propose un nouvel ouvrage en 2020, I Could Be Wrong, I Could Be Right. Sa vie personnelle traverse des moments difficiles, avec la maladie de son épouse depuis 1976, Nora Forster, souffrante d’Alzheimer, dont il s’occupe personnellement.

Egalement citoyen américain depuis 2013, il repart en tournée dans les années 2020, malgré les soubresauts du Covid. En 2022, il  se présente encore sur la scène britannique, malgré ses 66 ans

John Lydon, alias Johnny Rotten, est un mythe, une sommité du rock qui a forgé la culture musicale de plusieurs générations. Ne l’oublions jamais.

Frédéric Mignard

John Lydon, couverture de I could be wrong, I could be wrong

Photo : Paul Heartfield

Filmographie

x