Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Pour son nouveau morceau, midnight in love, girl in red sort les grands sons, ceux qui élèvent les sentiments dans une dimension transiogène

girl in red ne prend pas de majuscule. La jeune chanteuse venue de Norvège préfère vanter l’universalité des sentiments à travers ses récits à la première personne de post-ado à fleur de peau.

Ses expériences sentimentales au féminin résonnent comme un transfert de nos propres émois, avec un son rock caverneux qui épouse la maturité sonore de PJ Harvey.

midnight love (non, ce n’est toujours pas un oubli de majuscules) sonne un peu plus comme une étape vers la consécration au sens large. Celle qui fut nommée aux World NME, dans la catégorie Best New Act, ne cesse d’étendre sa force de persuasion auprès du public LGBTQ (elle a été couverture de Gay Times, au Royaume-Uni) et d’un public plus maintstream, via la participation à la BO de la série The Turning, produite par Steven Spielberg.

Troublante de sincérité dans son midnight love, l’artiste nous parle quand elle chante. Sa musique nous trouble. Maintenant, on veut l’album…

Frédéric Mignard

girl in red, cover du single Midnight Love
© 2020 Awal Recordings