Note des lecteurs

Retour inattendu de la part de Keane qui a pris neuf ans pour proposer son 5e album !

Sortie le 27 septembre 2020, Island Records

Après le pertinent Strangeland en 2012, les Keane s’étaient fait rares.

Un best of, en 2013, semblait sceller le sort du groupe Keane connu dans les années 2000 pour la beauté de ses mélodies, souvent reprises pour des publicités et autres fonds télévisuels. Des projets personnels, quelques dépressions, un mariage, un titre pour la BO de Quelques minutes après minuit... Rien de plus.

Le groupe d’un album ?

Et pourtant, les amateurs du clavier, qui s’étaient distingués du tout-venant de la britpop par leur réticence à utiliser la guitare, avaient été le temps d’un album des monstres des ventes d’album.

Leur premier grand projet fondateur, Hopes and fears, avait été un triomphe de beauté qui, sans guitare ni fanfare, est devenu l’un des 40 opus les plus vendus de l’histoire britannique, grâce aux tubes Everybody’s changing, Somewhere only we know ou encore This is the last time.

Quelques irrégularités plus tard (la perfection d’Under the Iron Sea en 2006, le discordant Perfect symmetry qu’on a encore bien du mal,à écouter aujourd’hui), quelques cures de désintox dans le bide, on pensait leur carrière morte, avec la sortie inopinée d’un best of au milieu des années 2010.

Toutefois, sans crier gare, deux singles promotionnels sont venus asseoir l’idée d’un vrai retour pour 2019 : le fanfaron Love too much, et son énergie débordante et l’énergisant The way I feel, assuraient un retour en forme. Et ils sont, effectivement très bons.

La critique anglo-saxonne a eu raison, la forme y était. En effet, totalement passé inaperçu en France (avec un classement loin du top 10 auxquels il étaient habitués), Cause and effect est sorti le 27 septembre sans intérêt particulier de la part de la presse hexagonale, avec une pochette anodine qui nous éloigne définitivement du vinyle ; il fallait vraiment être britannique pour se douter qu’il y avait du nouveau du côté des anciens mômes du Sussex qui ont quand même poussé l’absence à sept années, soit près d’une décennie qui s’est faite sans eux.

Pas de bol d’ailleurs pour leur coup de marketing, dans leur Royaume, où ils sont habitués à la première place, leur come-back s’est heurté au mur Liam Gallagher, qui proposait son nouveau album solo, Why me why not avec la nostalgie prégnante autour du mur du son Oasis. Après 5 numéros 1, Keane a dû se consentir à céder la pôle position et s’est logiquement contenté d’une seconde place paresseuse.

Cause and effect, un album poignant

On regrettera la transparence que ce retrait de la vie artistique vaut au Keane 2019 car Cause and effect nous fait encore vibrer par son sens mélodique, à une époque où la limpidité de leur variété pop semble hors mode, mais toujours aussi charismatique.

On écartera donc peu de morceaux de notre playlist, pour obtenir une écoute pleinement satisfaisante du projet. Des titres mineurs comme Stupid things ou des ouvertures musicales déconcertantes comme celle du, in fine, pas si catastrophique Phases, peuvent effectivement diminuer l’intensité du projet global.

Mais l’intensité est là, dès les premières notes et persiste jusqu’au bout. Elle déborde d’émotion palpable dans le sincère Thread qui évoque sans grand mal les mélodies vocales du premier album, ou dans le morceau final I need your love, qui sait se poser un instant pour retrouver la flamboyance des grandes conclusions d’album.

Le meilleur titre pour les amateurs de Keane devrait rester l’épatant I’m not leaving, compendium de ce que le groupe est capable de faire de plus vibrant et de plus poignant.

En onze morceaux (hors version deluxe), Cause and effect nous réconcilie avec ces fantômes de la pop britannique dont on ne connaissait même plus les noms. De quoi raviver la flamme des grands morceaux d’hier (A bad dream, Neon river, Looking back, Leaving so soon, Disconnected...).

Keane se produira le 16 janvier 2020, à l’Olympia, à Paris.

Les différentes version de l’album Cause & Effect sont à découvrir ici.

Le site du groupe

Ecouter l’album ici.

Keane : bandeau de l'album Cause and effect
© Island Records