Note des lecteurs

Cet instant, est un huitième album majeur dans la carrière de La Grande Sophie malgré sa fugacité de morceaux (9 titres), qui ne semblent durer qu’un instant, pour épouser sa thématique douloureuse sur le temps et le passé qui n’est plus.

La Grande Sophie propose son nouvel album. Cet instant, un titre éphémère qu’elle a voulu pour retranscrire le caractère fugace de la vie, de l’amour, de la jeunesse. C’est aussi, non sans frustration pour nous, sa décision signifiante d’opter pour un opus à la durée courte. Son album est constitué de 9 morceaux de quelques minutes chacun. Un format qui, en 2019, s’apparenterait presque à celui d’un EP copieux, sachant que chaque sortie d’albums est désormais précédée de différents titres promotionnels qui nous donnent trop souvent l’impression de connaître déjà la moitié de l’album. Ici, on ne ressentira jamais un sentiment d’overdose, mais au contraire l’on reconnaîtra une maîtrise rigoureuse.

La Grande Sophie fait vibrer l’émotion au piano

Délaissant la guitare pour le piano, la grande dame de la pop arbore son 8e album avec une force mélodique qui a toujours été sienne. Le single Une vie, décliné en vidéo-clips relatant plusieurs vies, proposé au printemps, nous avait convaincus dans toute sa force pop. Mais d’autres bijoux sont à relever. Le morceau Hier touche par sa composition en strates, et ses paroles franches sur le passage du temps, les regrets quant à ce qu’elle n’a pu réaliser « hier ». Le très symphonique Nous étions démontre cette même obsession du temps qui passe, puisqu’il s’agit ici du couple au passé, au temps de l’amour. Le morceau, somptueux, émeut. Le titre éponyme est douloureux dans les paroles, on ressent la douleur relatif au vieillissement. Des paroles pertinentes, pudiques de la part d’une artiste qui ose affronter la scène et le regard direct avec son public.

La fugacité du temps et le vieillissement en thèmes principaux

L’album, après un très bel instrumental au piano en guise de 8e morceau, propose un ultime titre en a cappella qui évoque la fugacité du temps : « quelque chose en vous me rappelle que j’ai été (…) quelque chose qui ne reviendra jamais ». Il est difficile d’achever un projet musical avec un tel constat, aussi, nous, nous terminerons le papier en revenant sur son titre le plus puissant, inévitablement Missive. Ce morceau, elle adore l’interpréter sur scène, de par la transe qu’elle provoque auprès de son audience. Le titre nous transporte, non sans gravité, mais avec un élan musical qui refuse tout statisme chez ses auditeurs. Le morceau hante et s’inscrit parmi les grands titres d’une discographie qui en compte plus d’une centaine.

Le nouvel album de La Grande Sophie est cruel dans son constat universel, mais sa justesse thématique ne fait que relever le niveau de ses textes et de ses mélodies. Sophie est surtout une Grande Dame…

S’il ne fallait retenir que deux titres :

  • Nous étions
  • Missive

LA GRANDE SOPHIE – Cet instant sortira le 13 septembre 2019

En concert

19.11 Le Trianon (complet)

12.12 L’Olympia

Frédéric Mignard

Pochette de Cet Instant, 8e album de la Grande Sophie
© Photo de Simon Kerola, Artwork RPBLQ.com / Polydor, Universal Music France