Note des lecteurs

La chanteuse Lana del Rey commençait à nous désespérer à force de singles promo aux succès confidentiels sur les plateformes de streaming qui prenaient la température pour devenir l’éventuel premier single à lancer pour un 7e album.

Depuis la sortie de son 6e opus, Lust for life, en 2017, marqué par sa collaboration avec The Weeknd, Lana del Rey a surtout multiplié les titres promotionnels alléchants sur les plateformes de streaming, notamment Mariners Apartment Complex ou le sublime Venice Bitch.

En mai, et le parution du morceau Doin’ time marquait une accélération et l’on attendait l’officialisation de la sortie du septième album, tant attendue par les fans qui en savent désormais un peu plus.

Norman fucking Rockwell (NFR)

Polydor vient ainsi d’officialiser la sortie de Norman Fucking Rockwell, album conservant la filiation avec une certaine vision mythique de l’Amérique qu’elle affectionne tant en mentionnant le célèbre peintre.

Lana del Rey pochette de Lana del Rey Norman Fucking Rockwekk
Copyrights : Interscope / Polydor

Prévu pour le 30 août, et déjà disponible en précommande, l’album est d’ores et déjà celui du grand retour de Lana sur la scène française puisqu’elle occupera la scène du Palais Omnisport de Paris Bercy le 23 février prochain dans le cadre d’une tournée mondiale.

L’intégralité des 4 titres promo figureront sur l’album de 14 titres au total. Rick Nowels, son collaborateur historique, figurera évidemment aux crédits, mais l’on peut signaler également la présence de Jack Antonoff à l’écriture et production. Le monsieur a collaboré notamment avec Charli XCX et Pink ; il est mentionné sur la vidéo teaser lancée ce 2 août pour attiser la curiosité des fans, et devrait tenir un rôle central.

Tracklisting

1. Norman fucking Rockwell 2. Mariners apartment complex 3. Venice bitch 4. Fuck it I love you 5. Doin’ time 6. Love song 7. Cinnamon Girl 8. How to disappear 9. California 10. The Next Best American Record 11. The greatest 12. Bartender 13. Happiness is a butterfly 14. hope is a dangerous thing for a woman like me to have – but I have it

Teaser de l’album :

Sa reprise des Sublime, Doin’ Time