Philippe Caubère

Réalisateur, Scénariste, Producteur
Le château de ma mère, l'affiche

Personal Info

  • Nationalité : Français
  • Date de naissance : 21 septembre 1950 à Marseille (France)
  • Crédits visuel : © 1990 Gaumont - TF1 Films Production / Affiche : Les Quatre Lunes (Paris) (agence) - Denise Millet (dessinateur) - Claude Millet. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Acteur, scénariste, producteur et metteur en scène de théâtre français, Philippe Caubère débute sa carrière à la fin des années 60 et s’impose dans les années 70 comme l’un des piliers du Théâtre du Soleil dirigé par Ariane Mnouchkine. Cette collaboration débouche sur l’expérience cinématographique Molière (Mnouchkine, 1978), film-somme où Caubère est un Molière saisissant.

Un géant du théâtre

Au début des années 80, Philippe Caubère s’individualise et commence à pratiquer l’écriture. Même si on le voit dans La femme flic (Boisset, 1980), le cinéma ne l’intéresse pas et il entame un cycle autobiographique où il se retrouve seul en scène avec La danse du diable, puis Le roman d’un acteur. Il se livre totalement en étant seul sur scène et en incarnant successivement tous les personnages. A noter que dans les années 90, il ne cessera d’enchaîner les différents spectacles du cycle au rythme d’un différent par jour, ce qui suppose une mémoire du texte phénoménale.

Entre-temps, il connaît un beau succès au cinéma avec le diptyque d’Yves Robert sur l’enfance de Marcel Pagnol : La gloire de mon père / Le château de ma mère (1990).

Seul en scène, seul à l’écran

Au milieu des années 90, ses performances théâtrales sont filmées et diffusées au cinéma. Cela commence avec Les enfants du soleil (Dartigues, 1995), puis Ariane ou l’âge d’or (Dartigues, 1997), Les marches du palais (Dartigues, 1997), Jours de colère (Dartigues, 1997), Aragon, l’an 2000 n’aura pas lieu (Dartigues, 1999), Le triomphe de la jalousie (Dartigues, 2002) et La fête de l’amour (Dartigues, 2002). On le revoit ensuite au cinéma dans un rôle caricatural dans le film Truands (Schoendoerffer, 2007).

La décennie suivante est plus compliquée car Philippe Caubère est compromis par des prises de position qui ne font pas consensus. Il défend notamment la prostitution et clame haut et fort son amour du libertinage. En période #MeToo, ses propos lui ont valu de nombreuses critiques. Durant toute cette décennie, il continue à jouer ses textes sur les scènes de France.

Virgile Dumez

Filmographie

Trailers & Videos

x
Le château de ma mère, l'affiche

Bande-annonce de

Réalisateur, Scénariste, Producteur

x