Daniel Ceccaldi

Acteur
Mort d'un pourri, l'affiche

Personal Info

  • Nationalité : Français
  • Date de naissance : 25 juillet 1927 à Meaux (France)
  • Date de décès : 27 mars 2003 à Paris (France)
  • Crédit visuel : © 1977 Pathé Productions / Affiche : René Ferracci © ADAGP Paris, 2020. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Acteur, scénariste et réalisateur français, Daniel Ceccaldi fait ses études au Lycée Henri IV de Paris et y découvre le théâtre. Après avoir suivi l’enseignement de Tania Balachova, il s’illustre sur les planches dans Ubu Roi de Jarry ou encore des pièces de Marcel Aymé. Par la suite, il se spécialisera plutôt dans le théâtre de boulevard.

Au cinéma, il apparaît pour la première fois dans Le diable boiteux (Guitry, 1948), avant de multiplier les seconds rôles durant une riche carrière. On se souvient de lui dans La reine Margot (Dréville, 1954), Les grandes manœuvres (Clair, 1955), Pouic-Pouic (Girault, 1963), La peau douce (Truffaut, 1964), Baisers volés (Truffaut, 1968), Domicile conjugal (Truffaut, 1970).

Durant les années 70, Daniel Ceccaldi joue souvent des seconds rôles dans des comédies populaires. On a pu apprécier la justesse de son jeu dans Les zozos (Thomas, 1972), L’amour l’après-midi (Rohmer, 1972), Pleure pas la bouche pleine (Thomas, 1973), France société anonyme (Corneau, 1974), Le chaud lapin (Thomas, 1975), Le téléphone rose (Molinaro, 1975), Le chasseur de chez Maxim’s (Vital, 1976), Le jouet (Veber, 1976), L’hôtel de la plage (Lang, 1977), Mort d’un pourri (Lautner, 1977) et Pour la peau d’un flic (Delon, 1981).

En 1982, après avoir signé quelques téléfilms, Daniel Ceccaldi tourne son premier film de réalisateur de cinéma avec Jamais avant le mariage, comédie oubliable.

Durant les années 80-90, Daniel Ceccaldi se concentre sur la télévision et le théâtre. On le retrouve fin des années 90 au cinéma dans des petits rôles pour Un grand cri d’amour (Balasko, 1998), Dieu seul me voit (Podalydès, 1998), Le fils du Français (Lauzier, 1999) et Le vélo de Ghislain Lambert (Harel, 2001).

Daniel Ceccaldi décède d’un cancer du foie en 2003 à l’âge de 75 ans.

Virgile Dumez

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
Mort d'un pourri, l'affiche

Bande-annonce de Le jouet (HD)

Acteur

Bande-annonce de Mort d'un pourri

x