Ann-Margret

Actrice, Chanteuse, Danseuse
La chatte au fouet, l'affiche

Personal Info

  • Nationalité : Suédoise, Américaine
  • Date de naissance : 28 avril 1941 à Valsjöbyn (Suède)
  • Crédits visuel : © 1964 Universal Pictures / Affiche : Belinsky. Tous droits réservés.

Biographie

Note des spectateurs :

Actrice, danseuse et chanteuse suédoise naturalisée américaine, Ann-Margret a grandi aux États-Unis où elle arrive à l’âge de 5 ans. Dès l’adolescence, elle est repérée pour ses talents vocaux par une station de radio locale de l’Illinois. Elle intègre rapidement une formation de jazz et arpente les scènes des boîtes de nuit, aidée par un physique avantageux qui l’amène naturellement à Hollywood.

Le succès dans des films destinés à la jeunesse

La jeune fille débute au cinéma en incarnant la fille de Bette Davis pour Milliardaire d’un jour (Capra, 1961) et enchaîne avec La foire aux illusions (Ferrer, 1962). Ann-Margret connaît son premier gros succès personnel avec Bye Bye Birdie (Stevens, 1963) qui la rend populaire auprès de la jeunesse. Mais cela la cantonne à des rôles de midinettes comme dans L’amour en quatrième vitesse (Sidney, 1964) face à Elvis Presley, ou La chatte au fouet (Heyes, 1964). Malgré quelques films corrects comme Les tueurs de San Francisco (Nelson, 1965) et Le Kid de Cincinnati (Jewison, 1965), sa carrière n’est guère brillante et prend l’eau à la fin des années 60.

Tentative de diversification dans les années 70

Alors qu’elle épouse l’acteur Roger Smith, Ann-Margret veut se reprendre et choisit mieux ses rôles. On la voit dans Ce plaisir qu’on dit charnel (Nichols, 1971) et elle est nommée à l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle. On la retrouve dans Un homme est mort (Deray, 1972), Les voleurs de trains (Kennedy, 1973) face à John Wayne, puis l’opéra-rock Tommy (Russell, 1975) qui lui vaut une deuxième nomination aux Oscars, cette fois dans la catégorie meilleure actrice. Ensuite, elle tourne le navet Folies bourgeoises de Claude Chabrol, puis Joseph Andrews (Richardson, 1977), un autre cruel échec. Durant toute cette période, elle se produit également sur scène et dans les cabarets américains.

Ann-Margret obtient des rôles plus intéressants avec Magic (Attenborough, 1978), Le retour du soldat (Bridges, 1982), I Ought to Be in Pictures (Ross, 1982) ou encore Paiement Cash (Frankenheimer, 1986). Dans les années 90, elle est surtout active à la télévision avec la série Scarlett en 1994. On la retrouve au cinéma dans la comédie Les grincheux (Petrie, 1993) et sa suite Les grincheux 2 (Deutch, 1995). Si la télévision l’accapare, elle revient au grand écran avec L’enfer du dimanche (Stone, 1999), New York Taxi (Story, 2004), La rupture (Reed, 2006), Braquage à l’ancienne (Braff, 2017) et, plus récemment, Queen Bees (Lembeck, 2021).

Virgile Dumez

Filmographie

Trailers & Videos

trailers
x
La chatte au fouet, l'affiche

Bande-annonce de Magic (VO)

Actrice, Chanteuse, Danseuse

x