Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Mort de Joel Schumacher : faisons les choses bien, rendons hommage à ce cinéaste du commercial qui a su bouleverser les codes à sa façon.

Décédé des suites d’un cancer le 22 juin 2020, à l’âge de 80 ans, Joel Schumacher est l’un des cinéastes qui aura le plus divisé les critiques et les spectateurs dans les années 90 et 2000.

Trop kitsch, trop gay, trop violent, trop réac, ou au contraire trop militant, le cinéma de Joel Schumacher a utilisé les codes commerciaux, dans les genres les plus populaires (teen movie, film de vampire, film d’horreur, thriller, buddy movie, biopic, film de procès militant, mélo, polar hitchcockien, film de guerre…), tout en y insérant sa patte esthétique et sa touche personnelle en matière d’idées, qu’elles plaisent ou non.

Chute Libre de Joel Schumacher

Copyrights : Warner Bros

Le grand Monsieur (plus d’1 mètre 90) a surtout constipé les cinégeeks tous puissants en traitant Batman à sa façon, de façon bariolée et gay friendly, défendant une conception de cinéma loin des canons pantouflards des années 90. Batman Forever plutôt réussi avait été un carton, Batman et Robin, en revanche était un illustre nanar et un authentique accident industriel. Au moins, il prenait dans les deux cas le contre-pied artistique de son prédécesseur, Tim Burton, dans l’utilisation des couleurs, en se réappropriant l’univers des DC à une époque post-sida, très courageuse.

Mort de Joel Schumacher : il a dirigé les plus grands

Celui qui aida à propulser Julia Roberts parmi les stars qui comptent, révéla Colin Farrell (Tigerland, film de guerre intimiste qui fut un succès injuste) et Jason Patric, dirigea une tonne de vedettes : Anthony Hopkins, Robert De Niro, Seymour Hoffman, Michael Fassbender, Nicole Kidman, Cate Blanchett, Nicolas Cage, Jim Carrey, Gerard Butler, Forest Whitaker, Kiefer Sutherland, Arnold Schwarzenegger, Ted Danson, Isabella Rossellini, Demi Moore, Emilio Estevez, Andie MacDowell, Chris Rock, Susan Sarandon, Samuel L. Jackson, Tommy Lee Jones, Sandra Bullock, Kevin Spacey, Ashley Judd, Matthew McConaughey…

Génération perdue, affiche 4X3 du film de Joel Schumacher

Copyrights : Warner Bros

Mort de Joel Schumacher : tâcheron ou auteur ?

Faux tâcheron, vrai enragé, Joel Schumacher est un auteur particulièrement prolifique et entêté, malgré une fin de carrière compliquée dû, également, à son âge qui avançait.

Une vingtaine de ses films sont sortis sur notre territoire, parmi lesquels Génération perdue (228 647 entrées, 1988), L’expérience interdite (1 465 121, 1991), Chute libre (894 155, 1993, sélectionné à Cannes), Le client (342 170, 1994), Le droit de tuer? (262 886, 1996), Bad Company (553 230, 2002), Phone Game (723 166, 2005)…

Son thriller sur le snuff, 8MM, est probablement le film hollywoodien le plus malaisant et osé des années 90, dans sa peinture déplaisante de la violence. Aidé par la présence de Nicolas Cage, le thriller sera surtout l’un des plus gros succès de l’ère DVD au début des années 2000. Un triomphe en galette numérique.

Joel Schumacher aura le droit à tout notre respect pour la diversité de son œuvre et sa capacité à exister dans un système formateur en y déployant sa propre énergie et sa verve.

Pour plus d’information sur son œuvre, découvrez la biographie et filmographie complète de l’auteur sur notre site.

Voir ses films en VOD

Frédéric Mignard

Tigerland de Joel Schumacher avec Colin Farrell

Copyrights : Twentieth Century Fox