Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

CBO Box-office et Le Film Français ont communiqué les premiers chiffres de la reprise. Voici donc le box-office partiel des sorties du lundi 22 juin 2020, jour historique de la réouverture des salles.

On ne va pas s’attendre à des miracles pour le déconfinement des salles.

Le lundi n’étant pas un jour exceptionnel pour la fréquentation, le mois de juin n’est de son côté pas le mois le plus favorable, d’où la présence, habituellement, de la Fête du cinéma pour relancer la fréquentation à ce moment de l’année. Par ailleurs les conditions climatiques sont clairement au grand air… Sans oublier la crainte des Français traumatisés qui hésitent à s’enfermer en lieu clos, et évidemment une existence encore discrète des films, puisque les distributeurs n’ont pu communiquer que dans la précipitation. Les collégiens, eux, sont censés être à l’école et les travailleurs, au (télé)travail.

Mais quels sont donc les premiers chiffres dans ce contexte complexe où nouvelles sorties, continuations qui ont tâté le terrain en février ou début mars, voire même la VOD, et reprises bouche-trous se côtoient dans un bordel généralisé où seul le sanitaire semble être cadré ?

Tous les distributeurs n’ont pas fait remonté leurs chiffres. C’est le cas, par exemple d’Universal avec le controversé The Hunt, qui occupe actuellement 242 cinémas et surtout de The Jokers avec Nous, les chiens, qui s’est targué de bénéficier de la plus grosse combinaison pour ces inédits en salle.

Box-office du lundi 22 juin 2020 : premiers chiffres

L’ombre de Staline réalise un bon démarrage avec 10 359 spectateurs. Ses affiches ont occupé la capitale pendant 3 mois, une publicité accidentelle qui peut partiellement expliquer une meilleure notoriété. Sa moyenne est encourageante (38 spectateurs/salle).

En 2e et 3e place, deux films très différents, aux moyennes identiques. Le film d’épouvante pour ado, The Demon Inside a torturé 5 500 lycéens dans 250 cinémas quand le formidable Filles de joie déstabilisait 4 615 spectateurs surpris dans 211 cinémas (dont 894 spectateurs en avant-première).

Le Capital au XXIe siècle, documentaire adapté du best-seller de Thomas Piketty, a du répondant : 2 305 spectateurs dans 52 cinémas, soit la meilleure moyenne des nouveautés avec 44 économistes par salle.

Démarrages encourageants pour le drame allemand Benni (2 102 entrées dans 79 salles) et pour la reprise d’Elephant Man (1 171 entrées dans 43 cinémas) par Carlotta.

Sources CBO Box-office

Sorties du 22 juin 2020 (réouverture des cinémas suite à la crise du Covid-19)

Et les continuations, bordel ?

Par ailleurs, Le Film Français propose un classement Cinezap (Rentrak) avec un top 20 qui positionne La bonne épouse clairement en première place, avec 17 816 spectateurs. La comédie de Martin Provost avec Juliette Binoche avait déjà bien démarré le 11 mars. Elle confirme. De même, Une sirène à Paris aura beau eu changé de design d’affiches, en entrant pour ce premier jour en 10e place, avec la 2e pire moyenne du top 20, la romance parisienne  corrobore les mauvais premiers chiffres de mars (1 889 entrées dans 219 salles).

On notera par ailleurs les retours sur le grand écran de nombreuses productions Warner : Interstellar (1 651 entrées dans 58 salles), Inception (1 321 / 55), Harry Potter à l’école des sorciers (1 149 /33). Ce sont les Louis de Funès de cette rentrée. De l’or en barre pour les jeunes cinéphiles qui ont besoin de découvrir certains jeunes classiques sur un écran large.

Sources : Le Film Français/Rentrak

Frédéric Mignard