Note des spectateurs :
[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Showgirls, pire film de l’histoire du cinéma ou lynchage médiatique biaisé ? Le film culte revient sous la forme d’un documentaire, en salle. 

Pour avoir fait une maîtrise en 1996 sur le système de classification des films et avoir consacré une partie entière au NC-17 et à Showgirls, soit l’avènement du premier film dit « commercial » estampillé du tag de la honte, c’est forcément avec un plaisir non dissimulé que j’accueille la nouvelle de la sortie française de You don’t Nomi.

Le titre en forme de jeu de mot autour du prénom de l’héroïne hystérique incarnée par la bouillonnante Elizabeth Berkley, revient sur les coulisses de la sortie controversée autour de la nouvelle collaboration entre le scénariste et le réalisateur de Basic Instinct, Joe Eszterhas et Paul Verhoeven.

Retour sur un flop, un lynchage médiatique, une surmédiatisation biaisée dans l’objectif d’inséminer l’idée que le film était le pire film de l’histoire… Et, évidemment, le documentaire de s’intéresser au culte grossissant au fil du temps. L’heure de la rédemption a encore une fois sonné pour Verhoeven et sa success story cocaïnée dans le milieu du musical de Las Vegas.

Le docu méta-cinématographique de Jeffrey McHale est annoncé par le distributeur UFO pour une apparition sur nos écrans durant l’été 2020. On ne peut s’avancer sur aucune date définitive en raison de l’attente officielle de la date de réouverture des écrans français, mais UFO miserait bien sur le 2 juillet.

Critique de Frédéric Mignard –  Le site du distributeur

You don't Nomi, le documentaire sur Showgirls s'affiche

© LionsGate – UFO Distrubition