La crise du coronavirus est sur toutes les lèvres aux États-Unis. La crise est gérée de façon cacophonique par un président fébrile. L’humeur n’est donc pas aux envies de cinéma. On revient donc sur un box-office catastrophique évidemment non lié à la réalité des films mais à un contexte de crise sanitaire inédite.

Le premier du week-end se situe à 10.5M$. Cela en dit long sur l’ampleur de la crise. Ce film en tête, c’est le Pixar, En avant, qui perd pas moins de 73% de sa fréquentation. Une chute historique pour le studio qui bénéficie généralement de stabilité le week-end suivant sa sortie. Avec 60M$ en dix jours, le film est un véritable désastre commercial pour Disney qui a dû renoncer à diffuser son gros film de printemps, Mulan.

En deuxième position, le drame romantique bienveillant destiné à un public chrétien, J’y crois encore s’en sort bien dans cet environnement anxiogène, avec 9 500 000$ dans 3 250 salles.

En 3e place, Bloodshot, de Dave Wilson, avec Vin Diesel, est un nouveau bide pour le comédien qui a vu la sortie de Fast & Furious 9 repoussée d’un an. Avec 9 300 000$, ce film de série B de 45M$ est un échec malgré lui, mais il était de toute façon très mal amené.

Dernière sortie importante, The Hunt, production Blumhouse dont la distribution avait été reportée en 2020 en raison de la polémique sur les armes à feu qui alimentait les tueries de masse, est massacrée : 5 320 000$ dans 3 028. La messe est dite.

Ne déprimons pas face aux chiffres : tous les films en continuation perdent en 60% et 80%. Record pour The Gentlemen, avec Guy Ritchie, qui s’effondre (-97%), avec 11 000 dans 226 salles (moyenne de 48!).

Frédéric Mignard

The Hunt: affiche de la production Blumhouse
© 2020 Universal Studios