Pour ce premier jour de solde, caractérisé également par la grève des transports publics, le box-office parisien est en manque de titres porteurs pour animer les salles dès la première séance.

Véritable pont entre les Etats-Unis et la Chine, L’Adieu (The Farewell) de Lulu Wang, sélectionné à Sundance et aux Golden Globes, prend la tête des nouveautés, avec 592 spectateurs dans 17 salles, ce qui lui confère une moyenne pas si mauvaise de 35 spectateurs par écran. Au vu de son caractère art et essai, le film distribué par SND réalise un score intéressant devant le film d’animation japonais, Les enfants du temps qui s’installe en seconde place, avec 542 amateurs de mangas, dans 18 salles.

Dissimulé par Disney, qui ne porte pas dans son cœur ce projet de la Fox, Underwater, avec Kristen Stewart patauge dans 12 cinémas. Une exposition très réduite pour ce type de spectacle qui ne réalise pas pour autant une moyenne fulgurante (524 entrées, moyenne de 44).

Les siffleurs de Cornelius Poruboiu (La Gomera)
Crédit photo : Vlad Cioplea

Le polar roumain Les Siffleurs, présenté à Cannes, bénéficie de 387 spectateurs dans 10 salles, ce qui fait de lui le second meilleur démarrage de cette séance symbolique.

Introduit dans un circuit réduit à 8 cinémas, Un vrai bonhomme doit se contenter pour l’instant de 247 spectateurs (moyenne de 31). Le film d’Abel Ferrara, Tommaso, ne s’en sort pas trop mal dans ce contexte, avec 89 spectateurs dans 3 cinémas.

Les deux échecs manifestes dans cette seconde fournée de 2020, ont pour titres Sol (344 spectateurs dans 15 salles, moyenne de 23) et Merveilles à Montfermeil de Jeanne Balibar (93 entrées dans 4 cinémas, moyenne de 23).

Frédéric Mignard / Source : CBO Box-Office  

SND Distribution