Note des lecteurs

Il aura fallu 20 ans pour qu’Universal ressorte son monstre le plus effrayant du placard, l’homme invisible.

2000. Paul Verhoeven propose Hollow man, L’Homme sans ombre, une version de L’Homme invisible, qu’il veut sadique, perverse… mais que le studio lui impose plus aseptisée, plus hollywoodienne, au grand désespoir du cinéaste néerlandais qui en gardera un goût amer.

Hollow man, blockbuster d’été, était alors l’ultime avatar d’une ressortie monstrueuse d’un Hollywood gothique poussiéreux, régénéré par Francis Ford Coppola avec son Dracula (1993). Wolf, de Mike Nichols ou Frankenstein de Kenneth Branagh (1994) furent deux des autres productions de luxe qui exploitèrent le succès insensé du Bram Stoker’s Dracula au box-office mondial.

Universal tente en 2014 la résurrection de ses monstres d’antan avec le premier épisode d’un Dracula incarné par Luke Evans (Dracula Untold), un flop, puis de La Momie (2017), re-flop, malgré la présence de Tom Cruise qui devait permettre au studio de Viacom de lancer une franchise cinématique, le Dark Universe pour lequel de nombreuses stars avaient pris la pause.

Tom Cruise, Johhny Depp et les autres stars du Dark Universe
2017 © Universal Pictures

Une fois cette idée d’univers cinématique abandonné, Universal et Jason Blum en viennent à produire un nouvel « Homme invisible », mais hors de toute franchise annoncée. Le roman mythique de H.G. Wells, l’un des pionniers dans le genre de la science-fiction, est adapté par Leigh Whannell, ancien acteur et cocréateur de Saw, devenu réalisateur (Insidious : Chapitre 3, et surtout Upgrade), qui prépare aussi un nouveau New York 1997.

Invisible Man a pour héroïne Elisabeth Moss (The Handmaid’s tale) dans le rôle de la proie d’un ex-fortuné et détestable qui a trouvé le moyen de se faire disparaître au sens propre et figuré pour mieux la hanter et la torturer.

Olivier Jackson-Cohenn, vu dans The Haunting of Hill House de Mike Flanagan, sur Netflix, sera le beau gosse de service, en lieu et place de Kevin Bacon, en 2000, chez Verhoeven. Son interprétation bad ass pourrait être aussi transparente qu’incarnée.

La bande-annonce annonce un spectacle jouissif. A vrai dire, on attend le résultat avec impatience.

Sortie le 26 février 2020.

Affiche teaser de Invisible Man
© Universal Pictures – Blumhouse

Frédéric Mignard