Semaine du 2 au 8 octobre 2019

Will Smith réalise un démarrage timide dans Gemini Man d’Ang Lee , face au leader du marché, Au nom de la terre, avec Guillaume Canet.

En accusant qu’une baisse faible de 22% de sa fréquentation, Au nom de la terre poursuit un très beau parcours. Le film est numéro 1, les pieds bien ancrés sur le terrain, avec 366 000 entrées hebdo, et un total époustouflant de 837 000. Cette ferveur du public est la bonne surprise française de cet automne.

Teaser français de Gemini Man, avec Will Smith
Copyrights : Paramount Pictures / Skydance

Will Smith loin du million

A côté Gemini Man fait grise mine : seulement 360 000 spectateurs malgré une présence dans 668 salles, c’est un peu léger pour un blockbuster bénéficiant des écrans les plus importants. La sortie de Joker devrait achever le film de science-fiction mis en boîte par Ang Lee ! Will Smith qui a déjà 18 films au-dessus du million en France, devrait se hisser de justesse à ce niveau en fin de carrière.

En 3e place, Alice et le maire démarre à 274 000 spectateurs, contre 362 000 pour Le mystère Henri Pick en mars, avec la même combinaison. Le film démarre plutôt bien sur la capitale. C’est donc une belle année pour Luchini.

Rambo Last Blood, deuxième affiche, dans la grange
© Millenium, Metropolitan FilmExport

J’irai ou tu iras effectue un démarrage favorable, en 4e place, avec 228 000 entrées pour le distributeur Mars Films, mais cela reste en-deçà des 373 000 entrées du précédent opus de la trop rare Géraldine Nakache : Nous York avait réalisé 370 000 pour son lancement en novembre 2012, avant de finir sa carrière à 600 000. Et surtout on reste loin de Tout ce qui brille qui avait charmé 380 000 spectateurs pour sa première semaine, avant de finir au-dessus des 1 400 000 tickets vendus.

Rambo n’a pas encore versé tout son sang

Parmi les continuations, on citera volontiers le très beau maintien de Downtown Abbey, qui a charmé 181 000 spectateurs pour son second week-end. Visiblement, la production britannique, très appréciée, a même pioché en-dehors de sa salve d’aficionados. L’adaptation de la série télé aura presque dépassé les 500 000 entrées en 15 jours et égalise avec Rambo: Last Blood qui l’avait battue en première semaine (462 000 entrées en 15 jours). Score moyen, mais au vu de l’âge de la franchise et de l’acteur vedette, pas forcément alarmant. Rambo 4 avait armé 850 000 spectateurs en 2008, juste après le succès de Rocky Balboa qui avait relancé la carrière de Sylvester Stallone, après une décennie encéphalogramme plat.

Affiche du film Atlantique de Mati Diop
Crédits : Ad Vitam Distribution

Des déceptions sont à souligner parmi les nouveautés : Atlantique, représentant sénégalais aux Oscars, dérouille en 18e place, avec 32 000 amoureux du cinéma cannois, dans 97 salles. Le documentaire Chambord, le cycle éternel démarre sans strass, avec 12 000 entrées sur 40 sites, mais fait bien mieux que Le regard de Charles qui bénéficiait de 18 écrans en plus, et réalise moins de 10 000 (9 686). Même Psychomagie, un art pour guérir, positionné sur 18 salles réalise 7 755 patients. Un très beau score.

Dany Boon : oui, “tout le monde peut se tromper”

L’acteur est Le dindon de la farce dans la comédie de Jalil Lespert qui a sombré au plus bas du box-office : 63 000 entrées en deuxième semaine, total de 215 000. C’est ce que l’on appelle un accident industriel. Si pour le réalisateur Jalil Lespert, c’est mieux que le thriller Iris qui avait succombé à ses blessures à 150 000 curieux, pour l’acteur Dany Boon, c’est un vrai désaveu. En dehors du cas isolé d’Ils sont partout d’Yvan Attal, qui était une œuvre chorale de l’ordre du flop collectif, Le dindon n’avait aucune raison de détourner le comédien de son public habituel. Même Pédale dure en 2004, avait fait mieux que ce Dindon mal plumé. Au moins, Boon n’a ni produit ni écrit le film qui coûtera surtout cher à Pathé.

Lespert adapte Feydeau, en voici laffiche
Photo Eddy Brière / ©2019 Ciné-France Studios, Pathé Films, Onze Cinq, France 2 Cinéma, Artemis Productions

La revanche de Woody Allen

Bonne résistance en revanche pour Ça, chapitre 2 (133 000 / 1 350 000, -37%) et surtout La vie Scolaire qui dépasse les 1 500 000 lycéens. Woody Allen saisit sa revanche. En trois semaines, Un jour de pluie à New York est plus viable que Wonder Wheel sur toute sa carrière (452 000 pour le premier, qui est en forme en 3e semaine, contre un total anémique de 370 000 pour le second, sorti lors de la polémique #Metoo). Inséparables dépasse les 900 000 compères en 5e semaine ; Portrait de la jeune fille en feu accompagne 200 000 admirateurs en trois semaines. Le film cannois devrait s’arrêter autour des 300 000 entrées des deux précédents longs de la réalisatrice Céline Sciamma. Enfin, Ceux qui travaillent gravit plutôt bien les échelons : 110 000 entrées en 15 jours pour le drame critique du libéralisme.

Parasite est le film le plus ancien du top 40, avec 18 semaines de classement et une fin de carrière bientôt annoncée (6 000/1 680 000). Comme des bêtes 2 est l’œuvre qui esquisse la baisse la plus douce (-17% en 10e semaine, total de 35 000/2 221 000). Le roi lion confirme son incapacité à dépasser les 10 millions, mais reste pas loin des 10 223 000 du film original en 1994, avec 9 678 000 lionceaux toujours affluant dans les salles en 12e semaine.

Frédéric Mignard

Affiche du documentaire Le regard de Charles
© Anna Sanders Films Artisan Producteur Melodium France 3 cinéma 2019 Affiche : © Pierre Collier 2019

Source : Le Film Français